Côte d’Ivoire : le Conseil régional du Gbêkê placé sous administration du ministère de l’intérieur

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le Conseil régional du Gbêkê, dans le centre ivoirien, est désormais placé sous administration directe de l’Etat avec une Commission spéciale présidée par le préfet de Bouaké, a annoncé le mercredi 12 janvier 2022, le porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien, Mamadou Touré, à l’issue d’un Conseil des ministres.

Cette commission spéciale, présidée par le préfet, comprend notamment dix membres, indique le décret pris en Conseil, portant mise sous administration directe de l’Etat de Côte d’Ivoire du Conseil régional du Gbêkê. 

M. Touré a rappelé que, compte tenu des dissensions graves au sein des conseillers régionaux du Gbêkê et de l’échec des différentes tentatives de conciliation qui mettent en péril le fonctionnement normal et la gestion du conseil régional du Gbêkê, l’autorité de tutelle avait procédé à la suspension du conseil régional du Gbêkê et à la mise en place d’une délégation spéciale en juillet 2021 pour assurer la continuité des services public.

Le président du Conseil régional de Gbêkê, Mangoua Jacques, a été arrêté dans la nuit du vendredi 27 septembre 2019 puis libéré le mardi 31 mars 2020. Depuis sa sortie de prison, le Conseil régional est en proie à de nombreux conflits internes.

Cheik Koné

Pétards et feux d’artifice interdits à Bouaké jusqu’au 31 janvier 2022 (Préfet)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

L’usage des pétards et des feux d’artifice est « formellement interdit » du 10 décembre 2021 au 31 janvier 2022 à Bouaké, dans le centre ivoirien, indique un communiqué signé par le préfet Tuo Fozié.

Le préfet de région, préfet du département de Bouaké, Tuo Fozié

« En vue de garantir la tranquillité publique en cette période de fin d’année, l’usage de pétards et autres substances explosives du genre, est formellement interdit sur toute l’étendue du departement de Bouaké du vendredi 10 décembre 2021 au lundi 31 janvier 2022 inclus », stipule la note du préfet de région, préfet du département de Bouaké, rendue publique ce vendredi soir.

Par ailleurs, ajoute le texte, l’usage de feux d’artifice est également interdit pour la même période à Bouaké, sauf dérogation accordée par arrêté du ministre de l’intérieur et de la sécurité.

« Les contrevenants à ces mesures s’exposent aux sanctions prévues par les lois et règlements en vigueur », conclut le document du préfet hors grade Tuo Fozié.

Cheik Koné

Sécurité routière : des dos d’âne construits devant les entrées de l’université de Bouaké

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Des dos d’âne sont visibles depuis ce mardi 10 aout 2021 sur le boulevard de la reine Pokou, précisément devant les entrées principales des campus 1 et 2 de l’université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké.

La construction de ces dos d’âne intervient au lendemain d’une marche de protestation des étudiants de Bouaké qui réclamaient plus de sécurité routière aux abords de leur université.                                                           

Selon des chiffres fournis par le Comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), au moins 8 personnes ont été tuées au cours de ces deux dernières années à la suite d’une vingtaine d’accidents sur le tronçon reliant les deux campus.

La réalisation de ce dispositif spécial a été vivement saluée mardi après-midi par le secrétaire général adjoint 1 (SGA1) du CEECI, Zana Coulibaly, qui s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée au campus 2 de l’UAO.

Aperçu des dos d’âne installés devant les entrées des campus 1 et 2 de l’UAO

« Hier, lundi 09 août, la ville de Bouaké a connu un déferlement d’élèves, étudiants et étudiantes dans les rues, avec un seul et commun objectif : celui de crier leur ras-le-bol face aux multiples accidents de la circulation qui interviennent sur la voie qui passe devant les campus 1 et 2 de l’université Alassane Ouattara », a rappelé le SGA1 du CEECI, avant de qualifier de miraculeux la promptitude avec laquelle les autorités de la ville ont répondu à leurs préoccupations.

« Il y a désormais des dos d’âne sur notre voie. Quel miracle, oui, quel miracle. Notre préfet de région est un prophète. Aucun qualificatif aussi mélioratif qu’il soit né porte suffisamment de sens pour le qualifier ni pour le remercier de cette pro activité et de ce pragmatisme. Grand merci au préfet de région Tuo Fozié et au maire Nicolas Djibo », s’est-il réjoui.

Zana Coulibaly a ensuite conclu sa conférence en levant le mot d’ordre d’arrêt des activités académiques préalablement lancé par son syndicat.

Eliezer Rodemi

Bouaké : Des séances de tirs de l’Armée prévues du 29 au 30 juin 2021

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Une série de séances de tirs par le 1er Bataillon du Génie s’effectuera à environ 10 kilomètres de Bouaké sur l’axe Bouaké-Diabo du mardi 29 au mercredi 30 juin 2021, indique un communiqué du préfet de région, préfet du département de Bouaké, Tuo Fozié.

Au cours de cette manœuvre militaire, poursuit le texte « des coups de feu seront entendus ».

Par conséquent, rassure le préfet hors grade Tuo Fozié dans la note rendue publique le 25 juin 2021, « toutes les dispositions ont été prises pour ne pas perturber la circulation et les activités ».

Par ailleurs, il invite les populations au calme et à vaquer normalement à leurs occupations lors du déroulement de ces opérations qui se dérouleront sur deux jours.

Cheik Koné