Sotra Bouaké : « attention », des arnaqueurs se font passer pour des agents recruteurs, alerte la mairie

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La sous-direction de la communication de la mairie de Bouaké, a lancé, ce dimanche 24 octobre 2021, un appel à la vigilance de la population contre une bande d’arnaqueurs se faisant passer pour des employés de l’Agence emploi jeune, seul organe officiellement habilité à recevoir les dossiers de candidature dans le cadre de la vaste opération de recrutement lancée par la Société des transports abidjanais (Sotra) à Bouaké.

ALERTE A L’ARNARQUE

ATTENTION ! ATTENTION

Une bande d’arnaqueurs, à l’aide de cette image (ci-après), se fait passer pour une équipe de l’Agence Emploi Jeune, chargée de réceptionner les dossiers des candidats à l’entrée à la SOTRA – BOUAKÉ.

Faux flyers confectionnés par les arnaqueurs

Ces malfaiteurs vous demanderont 30.000 Frs Cfa pour le traitement de dossiers. FAUX, FAUX ET FAUX. Cette opération est entièrement GRATUITE.

C’est le lieu de réinviter tous les concitoyens à faire preuve d’une vigilance accrue dans leurs interactions avec des tiers sur internet.

Cheik Koné avec Dircom mairie de Bouaké

La Sotra lance une vaste opération de recrutement à Bouaké (Officiel)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La Société des transports abidjanais (Sotra) a lancé une vaste opération de recrutement de trois-cent-soixante-douze agents pour sa nouvelle succursale de Bouaké, indique un communiqué daté du mardi 19 octobre 2021 et signé par le maire de la ville, Nicolas Youssouf Djibo.

« Le maire de la commune de Bouaké informe les populations que pour mener à bien ses activités dans notre cité, la Sotra procède au recrutement du nouveau personnel, selon les qualifications et nombres de places » disponibles, indique le texte.  Pour de plus amples informations, conclut la note, « le maire invite toutes les personnes intéressées à s’adresser à l’Agence emploi jeune », sise dans les locaux de la mairie de Bouaké (ex-Onuci, route d’Abidjan).

Quelque 372 postes dont 275 pour des machinistes (chauffeurs) sont à pouvoir dans le cadre de cette vaste opération de recrutement. Les 97 places restantes sont prévues pour d’autres compétences exerçant dans différentes activités. Il s’agit entre autres des domaines de la technique (mécanicien, électricien, tôlier-soudeur, pneumaticien), de la santé (aide-soignante, chef de service hygiène et médecine du travail, infirmier et ambulancier) de l’administration (secrétaire, assistante sociale, planton, manœuvre et archiviste), de la gestion financière (caissière), commerciale et du personnel.

La Sotra a officiellement lancée ses activités le 24 septembre dernier à Bouaké. Pour ce tout premier déploiement de la Sotra hors d’Abidjan, depuis sa création en 1960, elle a affrété une soixantaine d’autobus à Bouaké pour desservir 8 lignes.

Cheik Koné

Patrick Achi annonce deux jours de gratuité dans les bus de la Sotra à Bouaké

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le premier ministre ivoirien, Patrick Achi a procédé, ce vendredi 24 septembre 2021, au lancement des activités de la Société des transports abidjanais (Sotra) à Bouaké, en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des transports, Amadou Koné, fils de la région.

Prenant la parole à cette occasion, le chef du gouvernement a annoncé la gratuité du transport pendant deux jours (vendredi et samedi) dans les autobus de cette société de transport urbain pour les usagers de la capitale régionale du Gbêkê.

« J’ai le plaisir de vous annoncer, chères populations, que les bus et les lignes de la Sotra, seront gratuits pendant deux jours, dès cet après-midi (vendredi) et jusque demain samedi soir », a-t-il déclaré, soulignant qu’une telle « révolution » (implantation de la Sotra à Bouaké) ne vaut que si on peut s’en emparer immédiatement, la tester, l’éprouver, la ressentir, et la vivre librement.

Selon Patrick Achi, cette extension des activités de ce transporteur urbain au-delà d’Abidjan, notamment dans la ville de Bouaké, répond à un besoin de transformation de la mobilité et du dynamisme humain de cette ville carrefour.

 « Aujourd’hui, nous célébrons donc cette Côte d’Ivoire nouvelle, voulue par le président Alassane Ouattara. C’est-à-dire une Côte d’Ivoire efficace, réactive, travailleuse, et engagée », a-t-il fait savoir, rappelant qu’il y a seulement un an que le Conseil des ministres donnait quitus à la Sotra pour son déploiement à Bouaké en lui octroyant un terrain pour abriter sa gare centrale.

« Quelle fierté pouvons-nous avoir aujourd’hui de constater qu’à cette rentrée scolaire, la Sotra, comme attendu, comme souhaité, comme espéré, lance ses activités dans la ville de Bouaké afin d’en changer la mobilité et donc d’en changer la vie », s’est réjoui M. Achi.

Pour lui, ce déploiement de la Sotra à Bouaké vient donc changer la vie de près d’un million d’habitants dont les déplacements sont aujourd’hui perturbés par la vétusté et l’insuffisance des moyens de transport existant.

A son tour, le ministre des transports, Amadou Koné a soutenu que Bouaké, la deuxième ville ivoirienne qui compte à peu prés un million d’habitants enregistre environ quatre millions de déplacements tous les jours. Ce qui pose selon lui, un problème en terme de déplacement parce que les moyens qui existent ne permettent pas de transporter plus du tiers de ces personnes, notamment les élèves et étudiants.

 « La ville de Bouaké compte 795 établissements scolaires, soit à eu près 300 000 élèves qui se déplacent tous les jours dans la ville et qui sont transportés dans des conditions difficiles », a indiqué M. Koné, précisant que c’est sur cette base des études faites par la Sotra qu’il a été décidé, l’année dernière par le gouvernement d’étendre les activités de cette société nationale de transport urbain à Bouaké.

« La Sotra ne vient pas à Bouaké pour qu’on dise que la Sotra est à Bouaké, c’est un besoin important pour le déplacement des populations en terme de qualité, de moyens de mobilité dans la ville mais c’est également un besoin en terme de sécurité pour nos populations », a-t-il ajouté.

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité, le général Vagondo Diomandé, a poursuivi dans la même lancée. S’adressant aux usagers de la route à Bouaké, plus précisément aux conducteurs de taxi-motos, il les a exhortés à plus de responsabilité sur la voie publique, en mettant fin aux conduites à risque.

« Depuis le mardi 7 septembre 2021, la campagne gouvernementale de lutte contre l’incivisme sur nos routes est rentrée dans sa phase répressive avec une tolérance zéro», a-t-il prévenu.

Pour sa part, le directeur général de la Sotra, Bouaké Méïté, a axé son intervention sur les nouvelles lignes qui viennent de s’ouvrir à Bouaké. A ce sujet, il a fait savoir que 4 lignes sur 8 sont déjà opérationnelles , en attendant la fin des travaux de voirie et d’aménagement en cours sur les quatre autres. Soixante autobus ont été déployés à Bouaké pour cette première phase de lancement, a ajouté M. Meité.

« Nous monterons par la suite en puissance pour desservir à terme, 8 lignes avec 100 autobus avec pour objectif de transporter environ 100 000 passagers par jour à travers la ville de Bouaké », a promis le DG de la Sotra, relevant que ce déploiement permettra entre autres de créer 500 emplois locaux, des emplois directs et indirects sans compter son impact sur les autres secteurs d’activités économiques.                                                                                            

 Il a terminé en invitant les Bouakéens à prendre soin de ce « bébé » qu’est la Sotra en le protégeant de tout acte de vandalisme lors de manifestations violentes, car, a-t-il conclu, « l’exemple de Bouaké doit être une réussite afin de conforter le gouvernement dans la poursuite de sa politique de modernisation du transport urbain dans les villes de l’intérieur ».

Cheik Koné

Patrick Achi attendu vendredi à Bouaké pour le lancement des activités de la SOTRA

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le premier ministre ivoirien, Patrick Achi est attendu, le vendredi 24 septembre 2021 à Bouaké pour le lancement officiel des activités de la Société des transports abidjanais (SOTRA) dans cette deuxième ville du pays.

L’information a été donnée ce lundi 20 septembre 2021 par le maire de Bouaké, Nicolas Youssouf Djibo, après une séance de travail avec une délégation de la Sotra conduite par son directeur de la division et de la production, Tiémoko Ibrahim Coulibaly.                                                                                

Selon la sous-direction de la communication de la mairie de Bouaké, le PM Patrick Achi devrait effectuer un trajet inaugural en bus, le vendredi, donnant ainsi le top départ officiel de l’histoire de la Sotra à Bouaké.

L’arrivée de cette société nationale de transport urbain est accueillie avec beaucoup d’enthousiasme dans la capitale régionale du Gbêkê, surtout, en cette période de rentrée scolaire. Des élèves, étudiants et parents d’élèves n’avaient pas caché leur joie depuis les premières implantations dans la ville, des panneaux d’arrêt de bus, il y a déjà quelques semaines.

« Je dépense en moyenne 1000 Fcfa en aller et retour par jour entre le campus et mon domicile au quartier Koko en empruntant un taxi ou mototaxi. Ce qui me revient à 5000 Fcfa pour 5 jours de cours. Jugez-en vous-mêmes », avait fait observer, l’étudiant en sciences économiques, Abdoulaye Kouyaté. « C’est donc avec une grande joie que j’attend cette arrivée de la Sotra ici », s’était-il réjoui dans un micro-trottoir réalisé le mois dernier par Bouake360.

Même son de cloche pour Kouakou Konan, parent d’une élève de 5è au lycée Djibo Sounkalo, à l’extrême ouest de Bouaké.                                   

« L’année dernière (année scolaire 2020-2021), j’ai dépensé prés de 20 000 Fcfa par mois en terme de transport pour ma fille, en plus de tous le stress que j’ai enduré tout au long de l’année à cause de l’insécurité routière à laquelle elle était exposée tous les jours. C’est donc un vrai ouf de soulagement pour moi », avait relevé à son tour ce père de famille de 6 enfants.

Si la majeure partie de la population de Bouaké semble attendre avec beaucoup d’impatience ce déploiement effectif de la Sotra, cependant quelques avis divergents se font quand même entendre. Des sceptiques se demandent comment les autobus de la Sotra arriveront à circuler convenablement dans ce tohu-bohu de la circulation à Bouaké, où de nombreux motocyclistes et automobilistes sont souvent indexés pour leur manque de civisme sur la voie publique.

Des grincements de dents se font également entendre du côté des acteurs du transport déjà présents sur le terrain. Si les chauffeurs de taxi ville donnent l’impression de minimiser l’impact que peut avoir cette implantation sur leur recette journalière, ce n’est pas le cas pour les conducteurs de taxi-motos qui n’arrivent pas à cacher leur inquiétude. Ce moyen de transport à deux roues était le plus prisé auprès des élèves et étudiants de Bouaké.

En attendant, l’arrivée du premier ministre ce vendredi, des abris ont été installés depuis samedi dernier sur le trajet des 8 lignes qui desserviront la ville de Bouaké du nord au sud et de l’est à l’ouest en passant par la gare centrale au centre-ville où temporise depuis le week-end une trentaine de bus flambant neuf.

Cheik Koné

Des « Bus école » de la SOTRA en circulation à Bouaké depuis ce mercredi

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Des « Bus école » de la Société des transports abidjanais (SOTRA) étaient visibles ce mercredi 18 aout 2021 sur les grandes artères de Bouaké, matérialisant ainsi la dernière ligne droite avant le déploiement effectif des activités de cette société nationale de transport urbain dans la capitale régionale du Gbêkê.

Selon les responsables de cette régie déjà présente à Abidjan et ses banlieues depuis 1960, la Sotra devrait commencer à Bouaké avec 73 autobus dès la prochaine rentrée scolaire, prévue dans le courant du mois de septembre. Des panneaux d’arrêt de bus ont d’ailleurs été installés depuis plusieurs semaines déjà sur le trajet des 8 lignes qui desserviront la ville du nord au sud et de l’ouest à l’est en passant par le centre-ville.

Ce projet de la Sotra à Bouaké est un vieux rêve qui se réalise pour les habitants de la ville cosmopolite du centre ivoirien. Plusieurs étudiants et parents d’élèves interrogés par Bouake360 ont exprimé leur satisfaction face à cette arrivée imminente des autobus à Bouaké.

« Je dépense en moyenne 1000 Fcfa en aller et retour par jour entre le campus et mon domicile au quartier Koko en empruntant un taxi ou mototaxi. Ce qui me revient à 5000 Fcfa pour 5 jours de cours. Jugez-en vous-mêmes », lance perplexe, l’étudiant en sciences économiques, Abdoulaye Kouyaté. « C’est donc avec une grande joie que j’attend cette arrivée de la Sotra ici », a-t-il ajouté avec un large sourire au coin des lèvres.

Même son de cloche pour Kouakou Konan. Ce parent d’une élève de 5è au lycée Djibo Sounkalo, à l’extrême ouest de Bouaké, dit être le père le plus heureux en ce moment avec la réalisation de ce projet d’autobus à Bouaké. « L’année dernière, j’ai dépensé prés de 20 000 Fcfa par mois en terme de transport pour ma fille, en plus de tous le stress que j’ai enduré tout au long de l’année à cause de l’insécurité routière à laquelle elle était exposée tous les jours. C’est donc un vrai ouf de soulagement pour moi », s’est-il réjoui à son tour.

Cependant, de vives inquiétudes demeurent pour les septiques qui se demandent comment les bus de la Sotra vont arriver à circuler convenablement dans ce tohu-bohu de la circulation à Bouaké, où de nombreux motocyclistes et automobilistes sont souvent indexés pour leur manque de civisme sur la voie publique.

Sur le plan économique, l’inquiétude existe également chez les acteurs du transport déjà en activité sur le terrain. Si les chauffeurs de taxi ville donnent l’impression de minimiser le manque à gagner que cette implantation va entrainer dans leur recette journalière, ce n’est pas le cas pour les taxi-motos qui n’arrivent pas à cacher leur embarras. Ce moyen de transport à deux roues est très prisé par les élèves et étudiants de Bouaké. Le sera-t-il encore à la rentrée des classes prochaines ?

Cheik Koné

La Sotra va démarrer ses activités à Bouaké en septembre avec 73 bus (Officiel)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La Société des transports abidjanais (SOTRA) doit affecter soixante-treize autobus en septembre 2021 à Bouaké, dans le cadre du déploiement de ses activités dans cette deuxième ville ivoirienne, a appris Bouaké360 de source officielle.

L’information a été donnée lundi 1er mars 2021 à la préfecture de région de Bouaké par le directeur général (DG) de la SOTRA, Bouaké Fofana, à l’occasion d’une cérémonie officielle de présentation du projet en présence des autorités locales et du ministre des transports, Amadou Koné.

« Les conditions sont réunies pour ouvrir le réseau de la SOTRA à Bouaké » a révélé d’entrée le DG Bouaké Fofana, soulignant que « si nous avons un entrepôt où garer les autobus en sécurité, on peut commencer le transport, avant la fin des travaux de la gare centrale ».                                        

L’arrivée de la SOTRA à Bouaké est « une décision du président de la République, Alassane Ouattara », a affirmé de son côté, le ministre des transports Amadou Koné avant de confier ce projet commun aux chefs religieux et coutumiers et à l’ensemble des populations de la région de Gbêkê dont il est l’un des fils.

Prenant la parole à son tour au volant d’un des 5 autobus en reconnaissance depuis plusieurs jours dans sa ville, le maire de Bouaké, Nicolas Youssouf Djibo, a tenu a remercié le chef de l’Etat et l’ensemble des membres du gouvernement pour cette « page de notre cité qui s’écrit aujourd’hui ».

La SOTRA prévoit donc commencer ses activités en septembre 2021 à Bouaké avec 73 bus qui desserviront 8 lignes sur une distance globale de 210 km.

Cheik Koné

La SOTRA annonce son arrivée à Bouaké avec une parade de 5 autobus

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le projet d’installation de la Société de transport abidjanais (SOTRA) à Bouaké a franchi un pas décisif ce mercredi 24 févier 2021 avec la parade de cinq autobus à travers les grandes artères de la deuxième ville ivoirienne, a constaté Bouaké360.

Cette parade accompagnée de coups de klaxon de quelques autobus flambant neufs a marqué cette arrivée de la SOTRA à Bouaké à la « surprise » ou à « la satisfaction » de quelques habitants qui se sont rassemblés au bord de la route pour contempler le spectacle.

Vieux projet datant de plusieurs décennies, l’installation de la SOTRA à Bouaké, dans le chef lieu de région de Gbêkê est donc devenue une réalité depuis ce mercredi matin, en attendant l’ouverture officielle des lignes. La SOTRA prévoit donc d’opérer progressivement en commençant par 5 grandes lignes traversant la ville du nord au sud et de l’est à l’ouest, avec plus d’une centaine d’arrêts et une gare centrale au cœur de la ville.

En septembre 2020, le Conseil des ministres avait officiellement acté le projet en mettant à la disposition du ministère des transports trois hectares de terrain destinés à la construction de la nouvelle gare centrale de la SOTRA à Bouaké.

Le ministre des transports, Amadou Koné, fils de la région de Gbêkê et de Bouaké a pesé de tout son poids pour la réalisation effective de ce vœu longtemps caressé par les Bouakéens, de voir les autobus de la SOTRA déambulés à travers les quartiers de la ville.

Cheik Koné