Affaire Metoua tabassé par des gendarmes : le capitaine déclaré « non coupable » des faits de coups et blessures

Bouaké360-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le tribunal Militaire d’Abidjan a déclaré, le vendredi 11 juin 2021, le capitaine Affechi Judicaël et 6 autres gendarmes non coupables des faits de coups et blessures volontaires contre le couple du footballeur international Metoua Marcel.

« Après avoir entendu les plaignants, les accusés, les témoins des faits, le Tribunal militaire déclare pour les faits de coups et blessures, non coupables le capitaine de gendarmerie et les 6 gendarmes », a déclaré le juge au terme de cette affaire qui opposait le couple Metoua Marcel à son bailleur. Cependant, complète cette décision de justice, le Capitaine Affechi est déclaré coupable de voies de faits, et condamné par conséquent à 3 mois d’emprisonnement avec sursis et à 30000 Fcfa d’amende.

Ce verdict est « une victoire en demi-teinte pour nous », a estimé à la fin du procès, Maitre Dogo Martin, l’avocat du couple Metoua. Pour lui, même si les gendarmes ont été acquittés pour l’accusation de coups et blessures volontaires, néanmoins, le capitaine a été déclaré « coupable pour avoir commis des violences et des voies de faits pour être entré chez M. Metoua ».

« Sa condamnation avec sursis ne signifie pas qu’il a été blanchi dans cette affaire. C’est un avertissement que les juges ont décidé de lui donner », a-t-il ensuite relevé, en réponse à la question d’un journaliste.

En janvier dernier, le footballeur Metoua Marcel avait déclaré à travers les réseaux sociaux qu’il aurait été violenté avec sa famille par son bailleur, un capitaine de la gendarmerie nationale, avec la complicité de 6 autres de ses collègues.

Face à ces accusations, la gendarmerie nationale avait diligenté une enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire, qui faisait déjà grand bruit sur les réseaux sociaux.

En effet, dans une publication sur son compte facebook, datée du 22 janvier 2021 à 22h11, l’ancien joueur de l’ASC Ouragahio et du FC Sheriff Tiraspol de Moldavie, Marcel Kpamin Kouégbé Metoua accusait nommément un certain capitaine Affechy Judicael Rodrigue de la gendarmerie et ses éléments de l’avoir battu, lui et son épouse « à leur domicile ce jeudi 21 Janvier vers 22h moins ».

« Je tiens à préciser ledit capitaine est le propriétaire de l’appartement que nous louons à la Riviera Faya à la cité Prestige et que nous n’avons pas d’impayé de loyers », avait-il fait observé, ajoutant que « ma femme nourrice de 4 mois a été frappé par le capitaine » et « moi j’ai été tabassé par le capitaine et 8 de ses éléments venus en renfort ».

Le procureur de la République près le tribunal militaire d’Abidjan, le Contre-amiral Ange Kessi Kouamé s’était alors saisi de cette affaire après avoir réceptionné la plainte du footballeur international et de son épouse.

Cheik Koné

Affaire Metoua « violenté » par un gendarme : un appel à témoins lancé

Bouaké360-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Un appel à témoins a été lancé, le dimanche 24 janvier 2021 par la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire, suite à une accusation de violences portée par le footballeur international Marcel Kpamin Kouégbé Metoua contre son bailleur, un officier de la gendarmerie.

« Le vendredi 22 janvier 2021, le sieur Metoua Marcel a déclaré à travers les réseaux sociaux qu’il aurait été violenté avec sa famille par son bailleur, un Capitaine de la Gendarmerie Nationale. Face à ces accusations la Gendarmerie Nationale qui a pour mission de veiller à la sécurité de toutes les personnes et leurs biens, a immédiatement ouvert une enquête », indique un communiqué de la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire.

Dans une publication sur son compte facebook, datée du 22 janvier 2021 à 22h11, l’ancien joueur de l’ASC Ouragahio et du FC Sheriff Tiraspol de Moldavie accuse nommément un certain capitaine Affechy Judicael Rodrigue de la gendarmerie et ses éléments d’avoir « violenté le couple Metoua à leur domicile ce jeudi 21 Janvier vers 22h moins ».

« Je tiens à préciser ledit capitaine est le propriétaire de l’appartement que nous louons à la Riviera Faya à la cité Prestige et que nous n’avons pas d’impayé de loyers », fait-il ensuite observé, ajoutant que « ma femme nourrice de 4 mois a été frappé par le capitaine » et « moi j’ai été tabassé par le capitaine et 8 de ses éléments venus en renfort ».

Dimanche soir, dans une vidéo de 48 minutes réalisée en direct par le confrère First Mag Le Vrai, le couple Metoua revient en long et en large sur cette mésaventure, qui ne cesse de susciter de plus en plus de commentaires sur le net.

Selon les dernières nouvelles, le procureur militaire, le contre-amiral Ange Kessi serait disposé à recevoir le couple Marcel Metoua au tribunal militaire d’Abidjan, en vue de recevoir leur plainte et prendre les dispositions nécessaires pour que justice soit faite sur cette affaire Metoua contre un capitaine de la gendarmerie nationale.

Cheik Koné