Attaque jihadiste contre les casques bleus ivoiriens : nouveau bilan de 4 morts

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le nouveau bilan de l’attaque terroriste perpétrée, mercredi, au Mali contre un contingent des casques bleus ivoiriens de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali ( Minusma), fait état de quatre morts après le décès du sergent-chef Doumbia Yacouba de l’armée de terre qui a succombé pendant son transfert à l’hôpital.

L’information a été donnée jeudi dans un communiqué de l’Etat-major général des Forces armées de Côte d’Ivoire. 

Selon la note signée par le chef d’Etat-général des armées, le général de corps d’armée Lassina Doumbia, « Le sergent-chef Doumbia Yacouba de l’Armée de Terre, blessé au cours de cette attaque, a succombé à ses blessures pendant son transfert à l’hôpital. Le bilan s’établit désormais à quatre casques bleus décédés et trois blessés».

Le bilan s’alourdit donc à 4 après les 3 tués d’hier, que sont le sergent-chef Bakayoko Adama du 3ème bataillon d’infanterie militaire de Bouaké, le sergent Guiegui Armand du 1er bataillon d’infanterie militaire d’Abidjan et le caporal Bamba Moustapha des forces spéciales.

 Mercredi, aux environs de 12h30 GMT, un détachement de casques bleus ivoiriens engagés au sein de la Minusma en mission de reconnaissance, a été l’objet d’une attaque d’un groupe armée jihadiste à 95 km environ au Sud de Tombouctou.

Hamed Bakayoko « s’incline devant la mémoire » des soldats tombés au champ d’honneur au Mali

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le premier ministre, ministre de la défense, Hamed Bakayoko s’est incliné devant la mémoire des trois soldats ivoiriens tombés au champ d’honneur dans la mi-journée au Mali, ce mercredi 13 janvier 2021, et a réaffirmé la détermination du gouvernement ivoirien à œuvrer dans le cadre de la MINUSMA à la restauration de la paix et de la stabilité au Mali.

Les soldats ivoiriens tués lors de cette attaque sont le sergent-chef Bakayoko Adama du 3ème bataillon d’infanterie militaire de Bouaké, le sergent Guiegui Armand du 1er bataillon d’infanterie militaire d’Abidjan et le caporal Bamba Moustapha des forces spéciales.

Hamed Bakayoko a également exprimé sa compassion aux quatre blessés à qui il souhaite un prompt rétablissement et a traduit son soutien à leurs camarades encore présents sur le théâtre des opérations.

Trois casques bleus ivoiriens de la Mission de l’ONU au Mali ont été tués, aux environs de 12h30 GMT, ce mercredi, dans une attaque jihadiste contre leur convoi à 95 km au Sud de Tombouctou, avait annoncé en début de soirée, le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Corps d’Armée Lassina Doumbia.

Pour l’heure, avait-t-il poursuivi « l’ennemi a été repoussé » et des renforts aériens constitués d’hélicoptères d’attaque et d’aéronefs médicalisés ont été immédiatement déployés sur le terrain en vue de procéder à un ratissage de la zone d’une part, et évacuer les blessés vers les structures médicales, d’autre part.