Inauguration d’une unité d’assemblage de véhicules neufs à Abidjan, c’est « une première en Côte d’Ivoire » (Amadou Koné)

Bouaké360-Abidjan (Côte d’Ivoire)

L’unité d’assemblage de véhicules neufs inaugurée ce lundi 10 janvier 2022 à Abidjan est « une première en Côte d’Ivoire », selon le ministre des transports, Amadou Koné.

« C’est une première en Cote d’Ivoire. Par le passé, notre pays a eu à monter des véhicules, avec l’habillage des pièces importées déjà assemblées. Aujourd’hui, il s’agit d’un assemblage intégral sur place, avec au total 519 éléments différents assemblés. Ce qui nous donne l’autorisation d’inscrire la mention Made in Côte d’Ivoire, avec la licence AJ9 », s’est réjoui le ministre Koné sur sa page officielle facebook.  C’est dire que désormais, a-t-il ajouté, « les numéros de châssis des véhicules construits en Côte d’Ivoire commenceront par AJ9 et comporteront le code indicateur ASO1 ».

Pour lui, la Côte d’Ivoire vient donc de faire ses premiers pas dans le secteur de l’industrie automobile, après l’inauguration de l’usine de la SOTRA INDUSTRIES à Koumassi. Une cérémonie à laquelle il a pris part aux côtés du premier ministre, Patrick Achi, du président du Conseil Economique, Environnemental, Social et Culturel, Dr Aka Aoulé et de plusieurs membres du gouvernement ivoirien.

« Nous avons procédé ce lundi 10 janvier 2022, dans les locaux de SOTRA INDUSTRIES à Koumassi, à l’inauguration de la première unité d’assemblage de véhicules neufs estampillés Made in Côte d’Ivoire et baptisés DAILY IVOIRE. Cette chaine d’assemblage a une capacité de production de départ de 1000 véhicules de 18 à 26 places par an », a-t-il fait savoir avant de remercier le gouvernement et le président de la République Alassane Ouattara qui a fait du secteur des transports une des priorités pour le développement et le rayonnement de la Côte d’Ivoire.

Cette chaîne d’assemblage de véhicules a été lancée en août 2018. « Totalement opérationnelle » aujourd’hui, elle fait de la Côte d’Ivoire avec ce véhicule baptisé « Daily Ivoire », un constructeur automobile

L’usine est le fruit d’un contrat de partenariat entre le constructeur IVECO et SOTRA Industrie, filiale de la SOTRA, la société nationale de transport public urbain. Elle est spécialisée dans le montage de véhicules utilitaires de type minibus communément appelé « Gbaka » ou « Massa ».

La production des premiers véhicules « Made in Côte d’Ivoire » est donc effective avec 60 minibus qui ont été entièrement montés sous la forme CKD (montage intégral).

L’unité de montage d’une capacité de départ de production de 1000 minibus par an est dotée de technologies de dernières générations et permettra la création de 500 emplois directs dans les ateliers de la SOTRA, précise-t-on.

Le minibus Daily Ivoire, qui est de 18 ou 26 places, est configurable en véhicule de transport de personne, en ambulance, en camionnette frigorifique, ou utilitaire de transport de matériels et de marchandises diverses.

Cheik Koné

Publicité

Les premiers véhicules « Made in Côte d’Ivoire » sortent d’usine

Bouaké360-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, a inauguré ce lundi 10 janvier 2022 à Sotra Industries, à Abidjan, l’Unité d’assemblage de véhicules IVECO Daily Ivoire, le constructeur des premiers minibus « Made in Côte d’Ivoire ».

« C’est la première fois que les véhicules produits ici seront estampillés Made in Côte d’Ivoire du fait du haut niveau d’assemblage réalisé sur les chaînes de montage », s’est réjoui le PM Patrick Achi à la cérémonie d’inauguration.

Cette chaîne d’assemblage de véhicules a été lancée en août 2018. « Totalement opérationnelle » aujourd’hui, elle fait de la Côte d’Ivoire avec ce véhicule baptisé « Daily Ivoire », un constructeur automobile

L’usine est le fruit d’un contrat de partenariat entre le constructeur IVECO et SOTRA Industrie, filiale de la SOTRA, la société nationale de transport public urbain. Elle est spécialisée dans le montage de véhicules utilitaires de type minibus communément appelé « Gbaka » ou « Massa ».

La production des premiers véhicules « Made in Côte d’Ivoire » est donc effective avec 60 minibus qui ont été entièrement montés sous la forme CKD (montage intégral).

L’unité de montage d’une capacité de départ de production de 1000 minibus par an est dotée de technologies de dernières générations et permettra la création de 500 emplois directs dans les ateliers de la SOTRA, précise-t-on.

Le minibus Daily Ivoire, qui est de 18 places, est configurable en véhicule de transport de personne, en ambulance, en camionnette frigorifique, ou utilitaire de transport de matériels et de marchandises diverses.

Cheik Koné

Transport urbain : Ivoire Taxi débarque à Bouaké avec une centaine de véhicules

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Plusieurs véhicules flambant neufs estampillés « Bouaké Ivoire Taxi» ont été aperçus, ce mercredi 29 décembre 2021, à Bouaké, dans la deuxième ville ivoirienne.

Au nombre de deux cents, ces nouveaux taxis « full option », c’est-à-dire avec toutes les commodités modernes, arrivent donc à Bouaké pour renforcer et moderniser l’écosystème des transports urbains dans cette ville capitale régionale du Gbêkê.

« Le parc automobile actuel des taxis communaux de Bouaké est vieillissant. Les véhicules ne sont pas entretenus et beaucoup sont sans papiers. Il faut donc voire à travers ce déploiement de Ivoire Taxi à Bouaké, un nouveau départ pour cette ville qui vient de loin », a fait remarquer sous le couvert de l’anonymat, un syndicaliste du secteur.

Pour Aboubakar Sidik, un habitant du quartier Dar-es-Salam, l’arrivée de ces taxis modernes quelques mois seulement après les autobus de la SOTRA est un signal « fort », une image « forte » pour Bouaké. « Avec ce déploiement, ce sont des emplois en vue pour nos jeunes, c’est aussi plus de sécurité sur nos routes, et la fin de l’anarchie dans ce domaine où la totalité des taxis de la ville roulent au gaz butane », a-t-il ajouté.

Dans l’ensemble, cette annonce de l’arrivée de « Ivoire Taxi » à Bouaké est accueillie par les populations comme « une bonne nouvelle ». Ces dernières disent attendent « beaucoup » de ces véhicules flambant neufs qui viennent pour renforcer leur mobilité.

Ce déploiement de « Ivoire Taxi » à Bouaké rentre dans le cadre du projet national du renouvellement du parc automobile en Côte d’Ivoire. Une initiative du ministère des transports avec l’appui du Fonds de Développement du Transport Routier (FDTR).

Le ministre des transports Amadou Koné est attendu ce jeudi 30 décembre 2021 à Bouaké où il procédera au lancement officiel des activités de « Ivoire Taxi » dans cette deuxième ville ivoirienne, capitale régionale du Gbêkê.

Cheik Koné

Accident sur l’axe Soubré-Gagnoa : 7 morts et 45 blessés enregistrés selon le ministère des transports (Communiqué)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Ce mercredi 22 décembre 2021, aux environs de 15 heures, dans la localité de Liliyo, à 46 kilomètres de Soubré, sur l’axe Soubré-Gagnoa, est survenu un accident de la voie publique faisant 07 tués et 45 blessés, ainsi que d’importants dégâts matériels.

Le Ministre des Transports exprime les sincères condoléances du Gouvernement aux parents des victimes décédées et formule des vœux de prompt rétablissement aux blessés qui ont rapidement été pris en charge par les services de secours et de santé.

Le Ministre des Transports, aussitôt informé de la gravité de l’accident, a instruit ses services, notamment le Bureau des Enquêtes et Analyses Accidents, en vue de faire une enquête administrative et technique pour déterminer les circonstances de l’accident et circonscrire les responsabilités.

Selon les premiers rapports, il ressort que cet accident a impliqué trois (03) véhicules : deux autocars de la société SBTA et un ensemble articulé composé d’un tracteur routier et d’une semi-remorque.

Le Ministre tient à féliciter les forces de l’ordre, les pompiers civils et les agents de santé, pour la promptitude avec laquelle ils ont réagi après le drame, permettant ainsi de sauver des vies.

En cette période de fêtes de fin d’année qui donne lieu à un intense trafic de passagers et de marchandises, avec un flux important de véhicules sur les routes, le Ministre des Transports invite les transporteurs, les conducteurs et l’ensemble des usagers de la route à la prudence et au strict respect des règles de la circulation routière.

Fait à Abidjan, le 22 décembre 2021

Le Ministre des Transports

Amadou KONE

Sport automobile : Top départ à Bouaké du 8e rallye du RCCA

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le Top départ de la 8e édition du rallye du RCAA ( Racing Club Automobile d’Assinie ) a été donné le samedi 11 décembre 2021 à Bouaké, dans la deuxième ville ivoirienne, en présence du ministre des transports Amadou Koné, du préfet de région Tuo Fozié et du 5e adjoint au maire, Diaby Aboubacar dit Peter.

Quinze équipages étaient au départ de cette 1ère journée à l’espace Alassane Ouattara de Bouaké, au nord de la ville.

Longue de 320 km, l’étape de Bouaké reliait quelques quartiers, à savoir la Zone et Gonfreville à plusieurs localités environnantes dont Saoundi, Agbakro, Boukébo et Konankro, dans la commune de Diabo, au nord-ouest de la ville.

Cheik Koné

Fête des pères : Mme Justine Koné cadeaute plusieurs têtes couronnées du Gbêkê

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Mme Ahou Justine Koné, l’épouse du ministre des transports Amadou Koné a célébré ce samedi 19 juin 2021 à Bouaké, plusieurs têtes couronnées de la région du Gbêkê, à l’occasion de la fête des pères, officiellement prévue en Côte d’Ivoire, ce dimanche.

Il s’agit des chefs des cantons Faafouè Farhis, Prepressou, Dohoun, N’Dranouan, Ahaly et Sah qui ont reçu de nombreux cadeaux de la part de Mme Koné à la résidence de Nanan N’Goran Koffi 2 sise au quartier Air France.

Prenant la parole à cette occasion, Raymond Koffi, le représentant de la donatrice, a exprimé la volonté de sa mandante qui à travers ce geste veut permettre à « ses pères » de célébrer dans la gaité la fête des pères.

« Après la fête des mères où l’épouse d’Amadou Koné a communié avec les femmes, elle a pensé à vous », a confié l’émissaire de Mme Koné avant de livrer le contenu du message dont il le porteur.

« Votre fille vous demande de continuer de prôner le vivre ensemble, la paix et la cohésion sociale partout dans notre région et même au-delà. Le développement est au prix du vivre ensemble. Il faut que la paix soit consolidée dans la région de sorte qu’à partir du Gbêkê, la paix et la stabilité puissent rejaillir sur l’ensemble du pays », a-t-il fait savoir.

A son tour, Nanan N’Goran Koffi 2 au nom de ses pairs a exprimé toute sa gratitude et sa reconnaissance à la donatrice avant de la rassurer de leur ferme volonté à toujours agir dans le sens de la paix et de la cohésion sociale.

« Nous allons continuer d’œuvrer pour la consolidation du climat de paix et de cohésion sociale dans toute la région pour qu’elle continue sa marche vers le développement », a-t-il promis.

Eliezer Rodemi