Etudiante assassinée à Bouaké : élan de solidarité des ivoiriens à la famille éplorée

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Prés de trois jours après la découverte du corps sans vie de l’étudiante Kouakou Amoin Marie Josée Hermine, l’élan de solidarité des ivoiriens s’accentue autour de sa famille, au quartier Broukro, au sud-ouest de Bouaké.

Le ministre Amadou Koné saluant la famille du défunt

En effet, depuis la découverte du corps sans vie de la jeune fille, la famille Kouakou Yao bénéficie de plusieurs soutiens notamment des voisins, des amis, des connaissances, des parents mais aussi des autorités locales et gouvernementales. Après le ministre de l’enseignement supérieur, Adama Diawara et la 3ème adjointe au maire de Bouaké, l’honorable N’Guessan Jacqueline.

Ce samedi 27 novembre 2021, c’était au tour du ministre Amadou Koné, de se rendre au domicile de la défunte, sis au quartier Broukro pour présenter ses condoléances. A la tête d’une forte délégation, le ministre Koné par ailleurs député de la commune et fils de la région est allé apporter sa compassion à la famille éplorée, suite à la dure épreuve qu’elle traverse.

Au nom de la délégation du ministre des transports, Amadou Koné, l’honneur est revenu à l’honorable Paul Dakuyo de donner les raisons de leur présence.

«  Le ministre est venu avec cette forte délégation pour apporter non seulement son réconfort, sa compassion et sa solidarité, mais aussi le soutien de tout le gouvernement, du premier ministre, Patrick Achi et du président de la République, Alassane Ouattara, après le décès de notre fille à tous, Kouakou Amoin Marie Josée Hermine », a transmis l’honorable Dakuyo, la voix nouée par l’émotion. Poursuivant, il a rassuré les parents de la victime que ce crime ne restera pas impuni.

A son tour, Laurent Ahoura Amani, le porte-parole de la famille Kouakou a exprimé toute sa reconnaissance à la délégation.

« Monsieur le ministre, nous ne sommes pas surpris de votre présence en ce lieu. Vous avez toujours été présent pour soutenir cette famille. On se souvient encore il y’a trois semaines, vous étiez à Faafouè-Bouguê à l’occasion des obsèques de la génitrice du Pca de l’Onep, Louis Kouakou-Habonouan. Et aujourd’hui, vous êtes encore là pour l’acte criminel dont a été victime sa cousine, Kouakou Amoin Marie Josée Hermine. La famille ne peut que vous dire un grand merci et faire des bénédictions pour vous, pour tout le gouvernement, pour le premier ministre et pour le président de la République, Alassane Ouattara », a souligné M. Amani.

Concernant le programme des obsèques, il a fait savoir que lorsque les autorités compétentes auront clos le chapitre des enquêtes et mis le corps à la disposition de la famille, celle- ci se réunira pour établir un programme.

Kouakou Amoin Marie-Josée Hermine

Kouakou Amoin Marie-Josée Hermine, étudiante en licence 2 communication à l’université Alassane Ouattara (UAO), a été retrouvée morte, enterrée dans une maison inachevée, dans la soirée du jeudi 25 novembre 2021, une semaine après avoir disparu du domicile familial.

Elle aurait été violée avant d’être assassinée, selon les premiers aveux du présumé auteur du crime crapuleux, un chauffeur de mototaxi.

Eliezer Rodemi

Bouaké : une étudiante retrouvée morte, une semaine après sa disparition

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Kouakou Amoin Marie-Josée Hermine, étudiante en licence 2 communication à l’université Alassane Ouattara (UAO), a été retrouvée morte dans la soirée du jeudi 25 novembre 2021, à Bouaké, dans le centre ivoirien, une semaine après sa disparition, indiquent des sources proches de la victime.

Kouakou Amoin Marie-Josée Hermine

« Mauvaise nouvelle ! Notre souhait était de la revoir après qu’elle soit portée disparue. Mais hélas, le pire est arrivé. Le corps de KOUAKOU Amoin Marie-Josée vient d’être retrouvé sans vie », annonce la Plateforme estudiantine de l’UAO (PEUAO) sur sa page facebook.

« Notre camarade, condisciple, amie et sœur Kouakou Amoin Marie Josée Hermine, a été retrouvée ce soir à Bouaké sans vie. Elle a été retrouvée violer et tuer dans un coin à Broukro, un quartier de Bouaké », ajoute une autre source proche de la communauté estudiantine de l’UAO.

Selon cette source, un conducteur de mototaxi serait l’auteur de ce crime crapuleux. Le présumé assassin aurait avoué « son acte criminel », affirme-t-elle avant de présenter ses sincères condoléances à la famille biologique de la défunte et à toute la communauté estudiantine.

Cette information est également confirmée par le Président du conseil d’administration (PCA) de l’Office national de l’eau potable (ONEP), Louis Habonouan, sur sa page officielle facebook.

« Étudiante en Licence ll de Communication à l’université Alassane Ouattara de Bouaké après avoir obtenue le BAC à 16 ans la cousine du PCA Louis Habonouan fut arrachée à l’affection de ses parents le jeudi 18 11 2021 », souligne M. Habonouan sur sa page.

« De retour des cours vers 19h elle emprunta une Moto taxi pour la maison. Conduite à une destination inconnue elle fut violée en réunion puis assassinée. Le conducteur de la moto a été appréhendé et le réseau est entrain d’être démantelé par les Autorités compétentes de Bouaké. Que Dieu reçoive son Âme dans sa félicité », conclut le texte du PCA de l’ONEP.

Cheik Koné