Bouaké/ Club presse Image d’Afrique : des innovations annoncées pour la 3ème édition prévue le 27 mai

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Des innovations majeures sont annoncées pour la 3e édition du « Club presse image d’Afrique », prévue le 27 mai 2022, a annoncé le promoteur de l’événement culturel, le journaliste Tuo Tchang.

Tuo Tchang, le promoteur du « Club presse Image d’Afrique » pour la promotion de la lecture, du civisme et de l’entrepreneuriat auprès des élèves

M. Tuo s’exprimait le vendredi 21 janvier 2022 à l’occasion d’une rencontre avec la presse au siège de l’ONG internationale Image d’Afrique au quartier Ahougnassou à Bouaké, dans la capitale régionale du Gbêkê.

L’innovation de cette 3e édition va porter sur « la mise en place d’une vaste campagne de regroupement sur différentes thématiques. La lecture n’est plus au programme et avec le numérique nos enfants rencontrent des difficultés », a fait savoir M. Tuo. C’est d’ailleurs pour cela, dira-t-il, que « nous avons initié le Club presse pour permettre aux enfants d’avoir l’amour de la lecture. Nous les formons également sur l’entrepreneuriat, le civisme, la communication etc. Cela va permettre de renforcer le système éducatif dans nos écoles en formant des futures jeunes à avoir un bagage intellectuel partout en Afrique parce que notre souci c’est l’Afrique ».

Poursuivant, Tuo Tchang a insisté sur le fait que c’est avec beaucoup de difficultés qu’il a organisé les deux éditions précédentes de cet événement. Pour cette édition 2022, il en appelle donc au soutien des partenaires financiers et techniques pour « une belle réussite pour le bonheur de tous ».

« Nous rencontrons d’énormes difficultés. Nous n’avons pas de budget et le budget pour la tournée dans la région tourne autour de 222 millions FCFA. Nous appelons à l’aide. Nous demandons aux bailleurs internationaux et nationaux, à nos différents ministères et aux personnes de bonne volonté de nous venir en aide », a plaidé le nominé au prestigieux concours « Awards Wecanda » qui encourage et valorise l’entrepreneuriat africain.

Pour lui, « nous sommes des jeunes et à travers ce projet nous pouvons créer des emplois directs et indirects à des centaines de jeunes. Nous pouvons valoriser l’école ivoirienne en renforçant le système éducatif de l’Afrique. C’est une autre génération que nous sommes en train de fabriquer. Nous demandons à Madame la ministre de l’éducation nationale de nous donner cette autorisation qui nous fera connaitre officiellement et qui va nous permettre d’être en contact avec des partenaires financiers et aux autorités de la ville de nous ouvrir leurs portes ».

L’ONG Image d’Afrique dirigée par Tuo Tchang est la structure de communication organisatrice de l’activité « Club Presse ». Ce projet culturel qui est a sa 3e édition cette année, a pour objectif de promouvoir la lecture, le civisme et l’entrepreneuriat auprès des élèves de Côte d’Ivoire.  

Eliezer Rodemi

Bouaké : Ecrivains et journalistes de renom à l’apothéose de la 2è édition du Presse Club Imagedafrique

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La deuxième édition des festivités « Presse Club Imagedafrique Communication » a refermé ses portes le samedi 29 mai 2021, à Bouaké, dans la métropole du centre ivoirien en présence de plusieurs célébrités du monde de la culture est des medias dont les écrivains Boloba Silué et Nangala Camara ainsi que le journaliste super Ebony 2019, Serge Kolea.

Ouverte le vendredi 28 mai 2021 au Centre culturel Jacques Aka de Bouaké et placée sous le thème central : « je lis, je m’enrichis », cette 2è édition du Presse Club Imagedafrique, s’est articulée autour de plusieurs sous menus dont des ateliers littéraire et d’écriture journalistique, un panel sur l’Agro-business, des expositions de livres, ainsi que des séances de dédicaces d’œuvres littéraires et une cérémonie de don de sang. Des distinctions honorifiques à des acteurs de la société civile, des artistes et des promoteurs dans le secteur des Arts, du sport et de l’environnement ont également ponctué ces festivités.

Pari réussi donc pour le journaliste « Fouka Fouka », Tuo Tchang, initiateur de cet événement culturel qui a pu réunir sur le même podium, éducateurs, formateurs et écrivains ainsi que des hommes de medias sous le regard étincelant de centaines d’élèves et d’étudiants visiblement en quête de savoir.

Tuo Tchang

 Pour Tuo Tchang, le continent africain ne saurait réussir son développement économique et social qu’à travers l’éducation de sa population. Alors que, se convainc-t-il, la base de l’éducation se trouve nécessairement dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. D’où tout l’intérêt de la conceptualisation de cette activité dite « Club presse Imagedafrique Communication » qui se veut une plateforme, une sorte d’école de la vie où l’on éveille dans les cœurs de jeunes apprenants, l’amour des lettres, la pratique du journalisme, de l’entrepreneuriat et du civisme.

« Pour être un bon journaliste, il faut lire. La lecture te permet de mieux discerner et de savoir argumenter », a fait savoir à son tour de parole le super Ebony 2019, Serge Kolea, journaliste à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI 1). Il était l’un des invités spéciaux et l’animateur principal de l’atelier dédié au journalisme, sous le regard bienveillant du doyen Youssouf Sylla, journaliste à la retraite et ancien patron du bureau régional du quotidien Fraternité Matin à Bouaké.

Au nombre des étoiles de ces deux jours de festivités figurait en bonne place l’écrivain, Boloba Silué, auteur du roman « Le sans-papiers ingrat » et de « L’histoire du cacao : mécanisme de sécurisation du revenu et de la retraite de l’exploitant agricole ».

Quant à Camara Nangala, malgré son âge, l’écrivain et enseignant a tenu à répondre présent à l’invitation de « son jeune » frère Tuo Tchang pour exposer ses œuvres et inviter les élèves à la lecture.

Considéré comme l’un des écrivains les plus prolifiques de Côte d’Ivoire, il est l’auteur de plusieurs œuvres littéraires dont des recueils de poésies, des nouvelles et des romans.

Par ailleurs, des prix ont été attribués à différents élèves et étudiants pour leur participation à plusieurs concours, dont la lecture publique.  Aussi, des acteurs culturels et sportifs, ainsi que des animateurs de la vie publique se sont vus décernés des distinctions pour leur apport dans le développement socio-économique de la ville de Bouaké. Parmi ces heureux récipiendaires ont peut citer entre autres, les artistes Penalty Dj et la troupe théâtrale « T c’est ça la même ».

Pour sa part, le site d’information générale Bouake360, partenaire de cette 2è édition du Club presse Imagedafrique Communication se sent fier d’avoir participé à cet événement qui prône une Afrique nouvelle à travers l’éducation de ses enfants, un pari possible avec la prise de conscience de plus en plus palpable sur le continent ainsi que dans la diaspora africaine dans le monde.

Cheik Koné

Lancement à Bouaké de la 2ème édition du « Presse Club Imagedafrique Communication »

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La 2ème édition de la finale du « Presse club Imagedafrique communication » a été lancée, le samedi 17 avril 2021, à Bouaké, par son promoteur, le journaliste et patron du site d’information imagedafrique.net, Tuo Tchang, en vue de l’éclosion de nouvelles graines de journalistes en herbe en Côte d’Ivoire.

Prévu du 28 au 29 Mai 2021, à Bouaké, dans la deuxième grande ville ivoirienne, le projet « Presse Club Imagedafrique Communication », se veut, selon son promoteur Tuo Tchang, une plateforme, une sorte d’école de la vie où l’on éveille dans les cœurs de jeunes apprenants, l’amour des lettres, la pratique du journalisme, de l’entreprenariat et du civisme. Les festivités de cette 2è édition consacreront donc le couronnement d’une année d’activités à travers des séances de lecture publique dans les établissements scolaires, des conférences avec des auteurs ainsi que la production d’émissions de radio sur les ondes de Media+, une radio partenaire du projet « Presse Club Imagedafrique ».

« Ce programme se déroule également avec les organisations de la société civile. Il tire toute sa couleur dans la lecture des œuvres et aussi à travers des émissions radios », a souligné M. Tuo devant la presse avant d’appeler à la mobilisation générale pour une réussite parfaite des activités de clôture de cette deuxième édition.

« Aujourd’hui, la lecture se meurt de nos habitudes. Les journalistes écrivent, personne n’achète pour lire. Les écrivains écrivent, personne ne donne une œuvre comme cadeau à un ami ou un parent », a-t-il fait remarqué.                                                                                                       

Selon lui, « Les élèves et étudiants malgré les pressions de l’école ne s’y intéressent plus. Pourtant, nous savons tous que tout est basé sur la lecture. Mais on y tourne le dos sachant bien où cela nous amène. On va droit dans le trou si on ne retrousse pas nos manches maintenant ».

Revenant sur le clou des festivités prévues dans quelques semaines, Tuo Tchang a dit attendre la contribution de tous pour une parfaite réussite de cet événement.

« Il y aura un panel. Des jeux et concours littéraires. Des dons et des distinctions. Ce contenu alléchant se tiendra entre 8 h et 18 h sur deux jours. Plusieurs auteurs seront à ce rendez-vous et promettent dédicacer de nombreuses œuvres. Quant aux hommes de médias, nombreux sont ceux qui ont confirmés leur participation active à ce programme. Je pense que ce sera le ton pour une révolution intellectuelle. Il faut la contribution de tous pour une Afrique meilleure », a-t-il conclu.

Cheik Koné