Rumeur d’un cas d’Ebola à Bouaké : démenti des autorités sanitaires

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le comité départemental de suivi, de veille et de lutte contre les épidémies a apporté le jeudi 19 aout 2021 un démenti à la rumeur selon laquelle un cas d’Ebola aurait été enregistré à Bouaké, dans la deuxième ville ivoirienne.

C’était à l’occasion d’une rencontre d’échange relative à la résurgence des maladies à coronavirus, la grippe aviaire et Ebola en Côte d’Ivoire.

Le point de la situation de chaque maladie a été fait au cours de cette réunion qui s’est tenue au centre régional des opérations d’urgence et santé publique (CROUSP) de Gbêkê.

Face aux rumeurs d’un cas d’Ebola détecté, il est ressorti qu’aucun cas n’est déclaré à ce jour à Bouaké.

« Nous sommes venus sensibiliser la population sur les fléaux qui sévissent dans notre pays. Nous traitons la pandémie du Covid-19 au niveau de la région. En ce qui concerne la grippe aviaire, nous avons donné des conseils.  Pour ce qui est de l’ébola, il n’y a pas de cas », a rassuré la directrice régionale de la santé de Bouaké, Bamba Fatoumata Touré.

S’agissant du bilan de la vaccination contre la Covid-19, Docteur Coulibaly M’Begnan, chef d’antenne de l’institut national de l’hygiène publique (INHP) Bouaké, a souligné que depuis le lancement de la campagne de vaccination en avril 2021 à Bouaké, ce sont 48 562 personnes qui ont été vaccinées dont 7 917 pour la deuxième dose.

Dans la foulé, les autorités administratives et sanitaires, ont invité la population à appliquer et respecter les mesures barrières édictées contre la propagation de ces fléaux.

Démarré à 15h, cette rencontre dirigée par le secrétaire général de la préfecture de Bouaké, Katou Bony a pris fin vers 17h30.

Le même jeudi, animant une conférence de presse à Abidjan, le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba, a à son tour démenti une autre rumeur selon laquelle la Côte d’Ivoire aurait enregistré plusieurs cas d’Ebola.

« Certaines presses font état de l’existence de 49 cas d’Ebola en Côte d’ivoire. Cette information est fausse. Il n’y a pas de nouveaux cas signalés à ce jour. Il s’agit de 49 cas contact de la famille de la patiente qui ont été identifiés en Guinée », a déclaré Pierre Dimba.

A en croire le ministre de la Santé, l’état de la patiente est stable. Il a par ailleurs précisé que les cas contact de la patiente en milieu hospitalier ont été isolés, ont bénéficié de prise en charge et ont été vaccinés.

Pour circonscrire cette pandémie, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé du renforcement du dispositif sanitaire et sécuritaire à la frontière avec la Guinée. Ainsi que la vaccination de plus de 800 personnes pour briser la chaîne de contamination, dont 65% sont des personnels soignants, indique le ministère de la santé.

La semaine dernière, une jeune Guinéenne de 18 ans qui était venue rejoindre son compagnon à Abidjan, par la route, depuis la ville de Labé en Guinée, distante de 1.500 km a été déclarée positive à Ebola.

Malade, son compagnon l’avait emmenée dans une clinique qui l’a redirigée vers un hôpital d’Abidjan où des échantillons ont été prélevés et analysés vendredi par l’Institut Pasteur. Transmis le lendemain aux autorités sanitaires, ils se sont révélés positifs au virus Ebola.

Eliezer Rodemi

Côte d’Ivoire/ Ebola: déclaration du gouvernement suite à la détection d’un cas à Abidjan

Les autorités sanitaires du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle ont été informées ce jour, 14 août 2021, par l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, d’un cas POSITIF de Maladie à Virus EBOLA après l’examen d’un échantillon prélevé le 13 août 2021 aux urgences médicales du CHU de Cocody, sur une jeune fille âgée de 18 ans, de nationalité Guinéenne.

Cette jeune fille a quitté Labé en Guinée à destination d’Abidjan par voie routière. Elle est arrivée en Côte d’Ivoire le 11 août et a été diagnostiqué et prise en charge immédiatement par nos services sanitaires, le 12 août 2021 à 20 heures.
Il s’agit d’un cas isolé et importé.
La patiente est actuellement en isolement et prise en charge au centre de traitement des Maladies Hautement Épidémiques du CHU de Treichville.


La Côte d’Ivoire dispose des vaccins contre Ebola. Le Gouvernement procédera à la vaccination des groupes cibles (personnel de santé de première ligne, contacts immédiats de la patiente, les forces de sécurité aux points d’entrée…).


A la réception des résultats des analyses ce jour à 7 heures, une réunion d’urgence du comité de veille sanitaire s’est tenue ce jour, à 10 heures, sous la présidence de M. le Ministre en charge de la Santé et de l’Hygiène Publique.
Ce même jour, à 18 heures, vient de se tenir, sous la présidence de Monsieur le Premier Ministre, une réunion interministérielle d’urgence à la Primature.
Au terme de cette séance de travail, les mesures suivantes ont été arrêtées :

  • Réactivation de la surveillance communautaire de la riposte à Ebola ;
  • Organisation du suivi de tous les contacts identifiés ;
  • Sensibilisation, prévention, diagnostic et prise en charge des cas confirmés ;
  • Vaccination immédiate des groupes cibles ;
  • Respect des directives pour le diagnostic et la prise en charge des fièvres hémorragiques ;
  • Poursuite du strict respect des mesures barrières édictées contre le COVID-19 qui restent valables pour la Maladie à virus Ebola ;
  • Collaboration transfrontalière intense avec la Guinée
  • Mise en œuvre des procédures standards du Règlement Sanitaires Internationale (RSI).
  • Le Gouvernement remercie les partenaires techniques et financiers qui se sont rapidement manifestés pour exprimer leur soutien dans la riposte sanitaire.
  • Il rassure la population et les invite à la sérénité. Toutes les dispositions sont prises pour faire face à la situation. Le dispositif sanitaire pour le contrôle de la maladie existe et a été éprouvé avec succès par le passé. Le Gouvernement invite les populations au respect des mesures d’hygiène et de prévention.

Fait à Abidjan le 14 Août 2021

Pour le Gouvernement, le Ministre de Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle

Pierre DIMBA

«Aucun cas d’Ebola n’a été déclaré en Côte d’Ivoire» (Gouvernement)

Bouaké360-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Déclaration du gouvernement relative aux risques de propagation de l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) de la Guinée en Côte d’Ivoire.

Le Gouvernement de la République de Guinée a déclaré le 14/02/2021 une épidémie de Maladie à Virus Ebola à Gouecké dans la préfecture de N’zérékoré, localité qui partage une frontière avec l’ouest de la Côte d’Ivoire.

A l’issue des premières investigations, sept (07) cas dont trois (03) décès ont été enregistrés.

Le Gouvernement de Côte d’Ivoire, face à la menace sanitaire importante pour notre pays à cause du risque de propagation transfrontalière de l’épidémie de Maladie à Virus Ebola voudrait rassurer les populations qu’aucun cas d’Ebola n’a été déclaré en Côte d’Ivoire.

Le Gouvernement voudrait aussi rappeler que le CNS lors de sa dernière session a déclaré l’Etat d’Urgence Sanitaire.

Le dispositif actuel de lutte contre la Covid 19 demeure et restera opérationnel pour la lutte contre la maladie à virus Ebola sous la coordination du Comité Technique de veille.

Pour réduire ce risque de propagation transfrontalière de la maladie à virus Ebola, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a arrêté les mesures suivantes :

– La réactivation du Centre des Opérations d’Urgence en Santé Publique en mode lutte contre Ebola avec la désignation d’un gestionnaire d’incident ;

– L’actualisation du plan national de préparation et de réponse à la MVE avec la mise en fonction du Centre de Traitement Ebola (CTE) de Man ;

– La mise en mission des Directions Régionales de la santé surtout dans les zones frontalières (Man, Guiglo, Odienné, San-Pedro) pour :

Renforcer la surveillance à base communautaire pour la détection rapide des cas suspects de Maladie à Virus Ebola (MVE) ;

Réactiver les comités de vigilance sanitaire des villages des localités frontalières ;

Renforcer la surveillance des fièvres hémorragiques dans les établissements sanitaires ;

– Maintenir et renforcer le contrôle sanitaire aux points d’entrée (Aéroports, ports, frontières terrestres) ;

– Organiser l’information et la sensibilisation des populations sur les mesures de prévention de la MVE sous le leadership des préfets des régions surtout ceux partageant une frontière avec la République de Guinée ;

Par ailleurs, le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique invite les populations au strict respect des mesures suivantes :

– Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou se frotter les mains avec une solution hydroalcoolique ;

– Désinfecter les secrétions biologiques (urines, selles, sang, vomissement, sueur…) des malades avec l’eau de javel ;

– Se rendre immédiatement à l’hôpital en cas de fièvre, maux de tête, saignements pour bénéficier d’une prise en charge précoce ;

– Limiter les mouvements transfrontaliers avec les zones affectées par la Maladie à Virus Ebola ;

– Eviter les contacts directs avec les sécrétions biologiques des malades de la MVE (urines, selles, sang, vomissement, sueur…) ;

– Eviter tout contact rapproché avec les personnes présentant les signes évocateurs de la MVE (fièvre, maux de tête, saignement) ;

– Eviter de se serrer les mains et de faire des accolades ;

– Eviter de manipuler les corps pendant les rites funéraires

Le Gouvernement rappelle que certaines mesures sont déjà en vigueur dans le cadre de la lutte contre la Covid 19 et en appelle donc au strict respect de toutes ces mesures si nous voulons être épargné de la maladie à virus Ebola.

Le gouvernement insiste sur la responsabilité individuelle et collective dans cette lutte contre ces 2 pathologies.

Je vous remercie

Dr AKA AOUELE