Congés anticipés : le CEECI sensibilise à Bouaké pour le respect du calendrier scolaire

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le Secrétaire général national du Comité des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), Ouattara Klebien Jacob alias Guevara, a initié une tournée de sensibilisation des élèves sur les congés anticipés à Bouaké le mardi 14 décembre 2021.

Le SG national du CEECI, Ouattara Klebien Jacob alias Guevara (micro devant la bouche) en pleine campagne de sensibilisation au lycée classique et moderne 1 de Bouaké

La première étape de cette rencontre publique d’échanges entre le Secrétaire général national du CEECI et les élèves a eu lieu au lycée classique moderne1 de Bouaké.

Le ‘’général Guevara’’ a fait savoir que ladite rencontre a pour objectif d’inviter les élèves à une prise de conscience sur les dangers liés au phénomène des congés anticipés afin de respecter le calendrier scolaire.

« Nous les sensibilisons sur la nécessité à respecter les calendriers scolaires règlementaires. Il est nécessaire d’abord, car parmi eux, certains n’arrivent pas à finir leur programme, or ne pas finir le programme peut avoir des conséquences sur les examens d’un élève. Ce phénomène est encore plus dangereux pour les élèves qui sont en classe d’examen», a-t-il expliqué.

Pour éradiquer ce phénomène, le CEECI propose au ministère l’éducation nationale et de l’alphabétisation une collaboration franche qui permettra aux syndicalistes de « s’approcher de nos jeunes frères ». Avec le CEECI, c’est la pacification, la non-violence dans les universités et écoles de Côte d’Ivoire », a indiqué le national Guevara. Le premier responsable du CEECI a également appelé les parents d’élèves à jouer pleinement leur rôle dans cette campagne de sensibilisation.

« Les parents d’élèves doivent faire leur part, pas en se limitant aux frais de scolarité, mais en s’investissant au quotidien comme conseillers auprès de leurs enfants», a-t-il ajouté.

 Message bien reçu par l’élève Traoré Nanan Noura en 2nd C, et  qui  a exprimé toute sa joie en ces mots : « Je suis fière, je suis contente qu’ils soient venus aujourd’hui dans notre école pour nous dire que, les congés anticipés ne sont pas normaux et que ce n’est pas bon pour notre avenir », et par N’zi Alain,  élève en terminale D qui  a également salué cette action du CEECI.

Pour l’heure, aucune manifestation pour des congés anticipés n’a été constatée à Bouaké, dans la deuxième ville du pays.

Les congés de Noël et du Nouvel An sont prévus pour le vendredi 17 décembre 2021 après les cours du soir.

SEREKET Florent

Côte d’Ivoire/ Congés anticipés : un élève interpellé à Dabou avec une arme à feu

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Un élève en possession d’une arme à feu a été interpellé ce mercredi 8 décembre 2021 à Dabou, dans le sud ivoirien, dans le cadre d’une campagne de lutte contre le phénomène « des congés anticipés », indique un communiqué de presse de la direction générale de la police nationale (DGPN).

Une vue des casses des élèves

« L’insécurité en milieu scolaire est en train de gagner du terrain. Dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, un élève a été interpellé ce mercredi 8 décembre aux environs de 10 heures dans un établissement de Dabou », stipule le texte de la police nationale de Côte d’Ivoire.

Selon la DGPN, cet élève porteur de cette arme à feu de type barillet mode 1917 calibre 22 et de type italien est en classe de terminale D. Il a affirmé que l’arme appartiendrait à son grand-père décédé.

Par ailleurs, précise la note, la déclaration de l’élève a été contestée par ses géniteurs qui disent que leur fils est le seul qui connaît l’origine de l’arme.

Par conséquent, l’interrogatoire de cet élève suspect se poursuit afin de savoir non seulement la provenance de l’arme, mais aussi et surtout ce qu’il en fait, conclut le document de la DGPN.

Depuis la première semaine du mois décembre, de nombreuses violences physiques et de casses ont été perpétrées par des élèves dans plusieurs établissements scolaires de la Côte d’Ivoire pour exiger les congés de noël, officiellement prévus dans le pays, le 17 décembre 2021 après les cours de l’après-midi.

En vogue en Côte d’Ivoire, depuis une décennie, « le phénomène des congés anticipés » est le fait pour des élèves de perturber l’école et faire arrêter les cours plus tôt, avant la date des congés scolaires. Ce phénomène devenu un cercle vicieux, refait surface, principalement à l’approche des fêtes de fin d’année ou des congés de février désormais surnommés par les élèves ivoiriens, congés de Saint Valentin. Il a connu sa page la plus noire en décembre 2019 avec le décès de 3 élèves en l’espace de quelques jours dans des affrontements à Anyama, dans la banlieue nord d’Abidjan, à Daloa (centre-ouest) et à Dimbokro, dans le centre du pays.

Cheik Koné

Congés anticipés : la FESCI appelle les élèves de Côte d’ivoire « au respect scrupuleux du calendrier scolaire »

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

 La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a réitéré aux élèves, le jeudi 2 décembre 2021, à moins de deux semaines des congés de noël, son traditionnel appel « au respect scrupuleux du calendrier scolaire.

L’annonce a été faite dans un communiqué signé par son secrétaire général, Saint-Clair Allah, alias NL Makélélé.

« La FESCI vient encore cette année réitérer à l’endroit des élèves de Côte d’Ivoire son appel au respect scrupuleux du calendrier scolaire », souligne le SG Allah dans sa déclaration.

Selon lui, depuis quelques jours, des événements condamnables survenus dans plusieurs établissements scolaires du pays en cette période de fin d’année coïncidant à la période des congés de Noël montrent malheureusement la résurgence voire la persistance du très détestable phénomène des congés anticipés.

Dans leur volonté « d’aller en congés avant la date officielle de départ établie par le ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation (MENA) c’est-à-dire du vendredi 17 décembre 2021, après les cours du soir, au dimanche 2 janvier 2022 inclus, certains élèves, poursuit-il, accompagnés de personnes déscolarisées provoquent l’arrêt inopiné des cours entravant ainsi gravement le respect du quantum horaire nécessaire à l’exécution efficiente du programme scolaire ».

C’est pourquoi, insiste le NL Makélélé dans son texte, que la FESCI vient encore cette année réitérer à l’endroit des élèves de Côte d’Ivoire son appel au respect scrupuleux du calendrier scolaire.

Par ailleurs, le document, la FESCI « rappelle à l’opinion nationale et internationale que contrairement aux accusations diffamatoires à elle faites par ses détracteurs, son engagement à lutter contre ce fléau qu’est devenu le phénomène des congés anticipés est désormais de notoriété publique ».

La FESCI « en veut pour preuves les nombreuses campagnes de sensibilisation menées à travers le pays aussi bien par son Bureau exécutif national (BEN-FESCI) que par ses sections de base dans les différents établissements scolaires du pays », a-t-il ajouté.

Il a annoncé dans la foulée, que des missions du syndicat estudiantin, sillonneront à partir du lundi 6 décembre 2021 toute l’étendue du territoire national pour l’apothéose de la session 2021 de la campagne de sensibilisation contre les congés anticipés et la promotion de la non-violence en milieu scolaire.

Enfin, la FESCI appelle l’ensemble des acteurs et partenaires du système éducatif ivoirien (Parents d’élèves ; élèves ; autorités administratives, politiques ; judiciaires ; traditionnelles et coutumières ; ONG, etc.) à conjuguer les efforts pour éradiquer définitivement ce fléau de trop qui gangrène l’école ivoirienne, conclut la note signée par le SG Saint-Clair Allah dit NL Makélélé.

Cheik Koné

Congés anticipés : 6 élèves interpellés à Abidjan avec des couteaux

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Six enfants dont l’âge varie entre 12 et 17 ans ont été interpellés jeudi 11 février 2021 à Abobo, à la veille du départ pour les congés de février alors que munis de couteaux et de lance-pierres ils perturbaient les cours dans les établissements scolaires de cette grande commune dans le nord d’Abidjan.

Selon des renseignements fournis par les agents du commissariat de police du 32eme Arrondissement d’Abobo Avocatier, il s’agit entre autres des nommés FO 15 ans, en classe de 6ème, KD, 13 ans, également en classe de 6ème, DS, 15 ans (6ème), KS, 15 ans (6ème) ainsi que de DI, 12 ans, en classe de 6ème et DL, 17 ans, apprenti chauffeur.

A la mode depuis une décennie, « le phénomène des congés anticipés » est le fait pour des élèves de perturber l’école et faire arrêter les cours plus tôt, avant la date des congés scolaires , principalement à l’approche des fêtes de fin d’année ou des congés de février désormais surnommés par ceux-ci congés de Saint Valentin. Ce phénomène a connu sa page la plus noire en décembre 2019 avec le décès de 3 élèves en l’espace de quelques jours dans des affrontements à Anyama, dans la banlieue nord d’Abidjan, à Daloa (centre-ouest) et à Dimbokro, dans le centre du pays.

En début de semaine, lundi, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), le principal syndicat d’étudiants du pays avait lancé une campagne nationale de sensibilisation pour limiter selon elle « les dégâts tant matériels qu’humains » qu’engendre ce phénomène depuis plusieurs années.

En outre, la FESCI qui se dit résolument engagée dans la lutte contre « les congés anticipés » avait appelé l’ensemble des élèves au respect scrupuleux du calendrier scolaire tel que défini par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. C’est-à-dire ce vendredi 12 février 2021 après les cours de l’après-midi.

Cheik Koné

La FESCI lance une campagne contre « les congés scolaires anticipés »

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a lancé ce lundi 08 février 2021 une campagne nationale de sensibilisation contre « le phénomène des congés anticipés », à quelques jours des congés de février prévus pour le vendredi prochain.

« Ce lundi 08 février 2021 ouvre la semaine des congés de février. Et comme c’est malheureusement le cas depuis plusieurs années maintenant, cette semaine d’avant congés rime avec angoisse pour la communauté scolaire à cause du phénomène d’anticipation des congés et leurs lots de dégâts tant matériels qu’humains », reprend le principal syndicat d’étudiants dans une note d’information publiée sur sa page officielle FESCI TV.

La FESCI qui est résolument engagée dans la lutte contre ce phénomène appelle l’ensemble des élèves au respect scrupuleux du calendrier scolaire tel que défini par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, poursuit le document.

D’ailleurs, souligne le texte, « elle informe l’ensemble de la communauté scolaire que des missions de sensibilisation du Bureau Exécutif National (BEN-FESCI) seront déployées sur toute l’étendue du territoire national dès ce lundi 08 février pour un départ en congés respectant le calendrier et surtout sans dégâts matériels ni perte en vie humaine ». Aussi, conclut le bulletin d’information signé par son secrétaire général Allah Saint Clair, « la FESCI compte sur la bonne coopération de l’ensemble des autres acteurs et partenaires du système éducatif ivoirien » pour la réussite de ces missions éclatées à travers le pays.

En vogue depuis une décennie, « le phénomène des congés anticipés » est le fait pour des élèves de perturber l’école et faire arrêter les cours plus tôt, avant la date des congés scolaires , principalement à l’approche des fêtes de fin d’année ou des congés de février désormais surnommés par ceux-ci congés de Saint Valentin. Ce phénomène a connu sa page la plus noire en décembre 2019 avec le décès de 3 élèves en l’espace de quelques jours dans des affrontements à Anyama, dans la banlieue nord d’Abidjan, à Daloa (centre-ouest) et à Dimbokro, dans le centre du pays.

Cheik Koné