Le milliardaire Sud-africain Patrice Motsepe élu président de la CAF

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le milliardaire Sud-africain, Patrice Motsepe a été élu par acclamation ce vendredi 12 mars 2021 à Rabat (Maroc), pour un mandat de quatre ans à la tête de la Confédération africaine de football (CAF).

Cette élection n’était qu’une formalité après le retrait à la course à la présidence du Sénégalais Augustin Senghor, du Mauritanien Ahmed Yahya et de l’Ivoirien Jacques Anouma.

Patrice Motsepe, 59 ans succède ainsi au Malgache Ahmad Ahmad. Ce dernier ayant été suspendu 2 ans de toute activité liée au foot par la Fédération international de football association (FIFA).

Homme d’affaires, Motsepe est également le président de Mamelodi Sundowns FC depuis 2004. Ce club basé à Pretoria dans la capitale Sud-africaine a remporté la Ligue des champions de la CAF en 2016 et la Supercoupe d’Afrique en 2017.

Le nouveau patron de la CAF est l’une des plus grandes fortunes d’Afrique. Sa richesse est évaluée à 3 milliards de dollars selon Forbes. Cet ancien avocat s’est enrichi grâce à l’exploitation de mines. Il est le beau frère de l’actuel président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa,

Cheik Koné

CAF : la candidature de Jacques Anouma validée par la FIFA

Côte d’Ivoire-Afrique-Sport-CAF

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La candidature de l’ivoirien Jacques Anouma à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) a été validée, mardi 26 janvier 2021, par le comité de contrôle de la Fédération internationale de football association (FIFA), a appris Bouaké360.

L’information a été donnée par Jacques Anouma lui-même sur sa page officielle facebook.

« Après la commission de gouvernance de la CAF, la commission de contrôle de la FIFA m’a notifié ce jour de mon éligibilité à la présidence de la CAF et à la vice-présidence de la FIFA. La voie s’ouvre pour qu’ensemble nous servions le football africain pour lui restituer lettres de noblesse et honorabilité », a annoncé, l’ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Dans un précédent poste mis en ligne le 25 janvier dernier, M. Anouma, s’était dit convaincu de pouvoir reformer le football africain et en faire une référence au niveau mondial en termes de jeu et de gouvernance.

L’élection à la tête de la CAF est prévue le 12 mars prochain à Rabat au Maroc malgré quelques tensions. Sur 5 candidats à la candidature, la commission de gouvernance de la CAF en a recalé un, notamment le président sortant Ahmad Ahmad, préalablement suspendu 5 ans par la FIFA de toutes activités relatives au ballon rond.

 Deux candidats (l’ivoirien Jacques Anouma et le sénégalais Augustin Senghor) ont été retenus alors que le Mauritanien Ahmed Yahya et le Sud-africain Patrice Motsepe ont vu leurs candidatures jugées recevable mais « nécessitant des vérifications complémentaires ».

Une sorte de validation partielle qui fait hausser le ton au président de la Fédération de football de la République islamique de Mauritanie (FFRIM) M. Yahya, qui menace d’engager des actions judiciaires contre cette décision qu’il juge entachée par de « graves dysfonctionnements ».

Une audition des deux candidats en question sera organisée au Caire le 28 janvier 2021 avant toute validation définitive, a fait remarquer à son tour la commission de gouvernance de la CAF.

Cheik Koné