Coup d’Etat confirmé au Burkina Faso, Kaboré a démissionné (Porte-parole des putschistes)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La thèse du coup d’Etat vient d’être confirmée au Burkina Faso. Le Président Roch Marc Christian Kaboré a démissionné, a annoncé en début de soirée ce lundi 24 janvier 2022, le porte-parole des putschistes sur les antennes de la télévision nationale, la RTB.

La journée a été longue à Ouagadougou ce lundi, au lendemain d’une mutinerie de soldats dans plusieurs casernes du pays. La situation restait encore « assez confuse » en début d’après midi.  

Dans la matinée, des sources militaires avaient affirmé que le président Roch Marc Christian Kaboré avait été arrêté. Mais en fin d’après midi ce même lundi, son parti politique avait dénoncé « une tentative avortée d’assassinat ». Pendant ce temps d’autres sources indiquaient que le président Kaboré serait sous la protection de la gendarmerie. A 17 heures locales et Gmt, la situation politique dans le pays des Hommes intègres restait toujours dans un flou total.

 Quelques heures avant, le président Kaboré avait tweeté, invitant « ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l’intérêt supérieur de la nation ». Il s’est dit ouvert au dialogue et à l’écoute en vue de sauvegarder les acquis démocratiques du Burkina Faso.

Dans deux communiques distincts, la CEDEAO et l’UA évoquent « une tentative de coup d’Etat », condamnant « fermement » cette situation qui prévaut au Burkina Faso. Les deux organisations Africaines ont appelé l’armée nationale et les forces de sécurité du pays « à s’en tenir strictement à leur vocation républicaine, à savoir la défense de la sécurité intérieure et extérieure du pays ».

Quant à l’Union Européenne (UE), elle demande la libération « immédiate » du président Kaboré.

Après une journée des plus riches en péripétie, l’information vient donc de tomber. La théorie du coup d’Etat est finalement actée au Burkina Faso, qui rejoint dans cette aventure, deux autres pays de l’Afrique de l’ouest, à savoir le Mali et la Guinée.

Cheik Koné

Burkina Faso : le président Roch Kaboré détenu par des militaires

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré est détenu depuis ce lundi 24 janvier 2022 dans un camp militaire par des soldats mutins, rapportent plusieurs sources dans le pays des Hommes intègres.

Cette arrestation intervient au lendemain d’une série de mutinerie de soldats dans plusieurs casernes du pays. Une déclaration est attendue dans les heures et minutes qui suivent, qui devra déterminer l’avenir de ce pays de l’Afrique de l’ouest, soutiennent des observateurs. En attendant, d’autres sources affirment la présence de soldats encagoulés devant la télévision nationale, la RTB.

Cheik Koné

Djafar, le célèbre prédicateur musulman burkinabè est décédé à Abidjan

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le célèbre maître coranique, théologien et prêcheur, Djafarma Héma Ouattara, alias Kôrô Djafar est décédé vendredi 15 octobre 2021 à l’âge de 77 ans à Abidjan, dans la capitale économique ivoirienne, des suites d’une maladie, rapportent plusieurs sources concordantes.

Installé à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, Djafar s’était rendu célèbre dans la sous-région ouest-africaine et au-delà avec ses prêches qui sonnait la rupture totale avec ceux pratiqués à l’ordinaire. Il avait réussi de fort belle manière à intégrer de l’humour, mais surtout des obscénités dans des discours pourtant à caractère religieux.

Depuis quelques temps, le célèbre prédicateur avait retrouvé un second souffle sur les réseaux sociaux où ses extraits sonores reprenant des paroles obscènes étaient de plus en plus mimés par de nombreuses admiratrices.

Djafar n’épargnait personne avec ses critiques acerbes. Hommes politiques, artistes, célébrités, fonctionnaires, tous ont fait les frais de ce vieux prédicateur atypique.

Cheik Koné

Une rue de Paris bientôt baptisée du nom de Thomas Sankara

Côte d’Ivoire-Afrique-France-Burkina Faso

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Une rue de Paris, la capitale française, doit être bientôt baptisée du nom de l’ancien président burkinabé Thomas Sankara, indique un arrêté municipal de ladite ville.

L’information a été rendue publique, le vendredi 22 janvier 2021, par Jacques Baudrier, adjoint à la maire de Paris chargé des constructions publiques et suivi des chantiers sur son compte officiel Twitter.

« Suite au vœu présenté par Jacques Baudrier au conseil d’arrondissement de Paris20, une rue du 20e va être bientôt nommée officiellement Thomas Sankara », a-t-il twitté, soulignant que l’arrêté officiel est déjà signé.                                                      

La dénomination « Passage Thomas Sankara » est donc agréée pour la voie reliant la Rue Jacques Prévert à la Rue Houdart. Rendez-vous bientôt pour l’inauguration dans le quartier Amandiers, a ajouté M. Baudrier.

« Le directeur de l’urbanisme est chargé de la notification de la présente décision qui sera publiée au Bulletin officiel de la ville de Paris », stipule entre autres l’arrêté signé le 18 janvier 2021 par la maire de Paris Anne Hidalgo.

Né le 21 décembre 1949 à Yako, dans le nord de l’ex-Haute-Volta, Thomas Sankara a reçu sa formation militaire à Madagascar. En janvier 1983, suite à un d’un coup d’Etat, il est nommé premier ministre. Arrêté en mai de la même année, il ressurgit 3 mois plus tard, précisément en aout à la faveur d’un nouveau coup d’Etat mené par son ami, le capitaine Blaise Compaoré.

Agé d’à peine 33 ans, Thomas Sankara devient président et symbolise l’Afrique des jeunes et de l’intégrité. Il vit simplement, avec sa femme et ses deux fils au palais présidentiel et n’a pour seuls biens que sa guitare et sa Renault 5 d’occasion, un véhicule qu’il impose comme voiture de fonction à tous les membres du gouvernement.

A peine au pouvoir, il change le nom de son pays la Haute-Volta qui devient le Burkina Faso (« pays des hommes intègres »).

Le 15 octobre 1987, après quatre années au pouvoir alors qu’il se rendait à un conseil des ministres extraordinaire, il est assassiné avec douze de ses compagnons lors d’un putsch qui laisse Blaise Compaoré seul au pouvoir.

Devenu l’icone de la jeunesse africaine, Thomas Sankara est parfois considéré comme un « Che Guevara africain ». Au Burkina Faso, une multitude de partis et de mouvements de la société civile se réclament de lui. Il est parfois surnommé le « président des enfants » ou le « président des pauvres ».

Il a été proclamé modèle par la jeunesse africaine au Forum social africain de Bamako en 2006 et au Forum social mondial de Nairobi en 2007.

Depuis le 28 décembre 2005, une avenue de Ouagadougou porte son nom, dans le cadre plus général d’un processus de réhabilitation décrété en 2000 mais bloqué depuis lors.

Cheik Koné

Zango l’africain, 1er homme à franchir les 18m au triple saut en salle

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Du haut de ses 1m80, Hugues-Fabrice Zango est le premier homme dans l’histoire de l’athlétisme à passer la barre des 18 mètres au triple saut en salle. Cette « barrière mentale » enfin levée, le Burkinabé de 27 ans a désormais les yeux rivés vers les Jeux olympiques (JO) 2021, prévus dans six mois au Japon, où il compte offrir sa toute première médaille olympique à son pays le Burkina Faso. Portrait

Ce samedi 16 janvier 2021, au meeting d’Aubière, à Clermont-Ferrand, dans le centre de la France, Hugues-Fabrice Zango a pulvérisé le record du monde du triple saut en salle avec une marque de 18,07 m, explosant du même coup son meilleur saut personnel de 17,77m. Le triple sauteur burkinabé détrône donc son entraîneur Français Teddy Tamgho, détenteur de ce record depuis 10 ans (2011-2021) avec un exploit de 17,92 m, réalisé le 6 mars 2011 à Paris-Bercy lors des championnats d’Europe en salle.

« Je passe de simple médaillé à prétendant à une médaille d’or, je change de grade », a déclaré le jeune prodige du pays des Hommes intègres après son saut historique, réussi à son 6è et dernier essai au meeting d’Aubière.

Pourtant rien ne présageait ce destin à Zango. Né à Ouagadougou, dans la capitale burkinabé le 25 juin 1993, il a été repéré tardivement à l’âge de 18 ans. Arrivé en France en 2015 avec un visa d’étudiant, il retrouve les pistes d’athlétisme « par hasard », et depuis lors, breloques et couronnes se sont enchainées autour du cou et de la tête de ce solide gaillard de 78kg.

Après son record d’Afrique en plein air de 17,66 m, sa plus grande fierté reste à ce jour, la première et unique médaille mondiale de bronze qu’il a offert à son pays, le Burkina Faso, lors des Mondiaux de Doha en 2019. Derrière ce sacre de samedi, Fabrice Zango n’a qu’un seul objectif , devenir le premier athlète burkinabé médaillé aux JO 2021 à Tokyo.

« Quand l’élève dépasse son maître. Nous savions déjà que le record devait tomber. Maintenant on repart au boulot car il ne faut pas s’arrêter là », a tweeté son coachTeddy Tamgho.

« C’est un jeune triple sauteur encore. Il a vraiment commencé le triple saut à 20 ans, puis s’est entraîné de manière sérieuse depuis qu’il a intégré mon groupe en 2018, avant ça il était un peu en free lance. Hugues est en constante progression. Et avant de penser à rebattre ce record, je veux déjà qu’il confirme autour de cette marque de 18m, afin de réduire le delta et de penser à aller de plus en plus loin », a ensuite commenté l’entraineur de l’Artois Athlétisme.

En attendant les JO 2021 dans environ 6 mois, Hugues Fabrice Zango qui possède une tête aussi bien faite que ses jambes, continue de préparer avec sérénité une thèse en génie électrique.

le Burkinabé Fabrice Zango bat le record du monde du triple saut en salle

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango a battu le record du monde de triple saut en salle, ce samedi 16 janvier 2021, lors du meeting d’Aubière, à Clermont-Ferrand, dans le centre de la France.

Avec son saut de 18,07m, le jeune athlète de 27 ans rentre ainsi dans la légende de l’athlétisme, en devenant le nouveau recordman mondial du triple saut en salle. Un record qui était détenu depuis 10 ans (2011-2021) par son entraineur français Teddy Tamgho, avec la marque de 17,92 m, réalisée le 6 mars 2011 à Paris-Bercy lors des championnats d’Europe en salle.

Zango a établi cette marque historique à sa 6eme et dernière tentative dans une salle quasiment vide du Stadium Pellez de Clermont-Ferrand, pour cause de Covid-19.

En salle, le Burkinabé est le premier athlète à sauter au-delà des 18 mètres. Les records du monde du triple saut en outdoor sont actuellement détenus par le Britannique Jonathan Edwards, auteur de 18,29 m le 7 août 1995 en finale des championnats du monde de Göteborg, en Suède, et par l’Ukrainienne Inessa Kravets qui a atteint la marque de 15,50m, le 10 août 1995 lors de ces mêmes championnats.

« Franchir le cap des 18m c’est une barrière mentale qui s’effondre », a estimé le jeune athlète burkinabé après sa victoire historique.

Sociétaire de l’Artois Athlétisme depuis son arrivé en France en 2015, Hugues-Fabrice Zango brille aussi bien sur les pistes d’athlétisme que dans les études. Il prépare en ce moment une thèse en génie électrique.