Les personnes handicapées de Côte d’Ivoire réclament plus d’autonomie

Bouake360- Bouaké (Côte d’ivoire)

Les personnes handicapées du district de la vallée du Bandama (centre nord ivoirien) ont réclamé, le samedi 17 décembre 2022 à Bouaké, plus d’autonomie en vue de leur « pleine participation », et en toute « égalité » dans la vie socio-économique de la Côte d’Ivoire.

L’annonce a été faite à l’occasion de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées édition 2022, organisée à Bouaké par la Coordination des Associations des personnes en situation de handicap de la vallée du Bandama (CAPH-VB) en partenariat avec la direction régionale de la protection sociale et les associations sœurs, Société sans barrière, VHSM, CBM et Handi Senso plus.

Daouda Coulibaly, président de la CAPH-VB


Malgré quelques avancées notables  » il y a encore un effort à faire pour accroître l’autonomie des personnes en situation de handicap. Parce que la dignité d’une personne c’est de travailler », a fait savoir devant des journalistes, le président de la CAPH-VB, Daouda Coulibaly. Selon lui, les personnes handicapées représentent près de 15% de la population ivoirienne. Pourtant, regrette-t-il ensuite, plus de 80% de cette population n’a pas encore accédé à son autonomie autant financière que sociétale.

Yede Adama Sanogo, directeur de l’ONG Société sans barrière


Yede Adama Sanogo, chef de projet, directeur de l’ONG « Société sans barrière » va plus loin. Résumant la conférence publique qu’il a animée à cette cérémonie, il propose des pistes de solutions.
« Pour que les personnes handicapées puissent être autonome dans notre pays, il est important que ces personnes puissent avoir accès au système éducatif » c’est-à-dire « l’éducation primaire, secondaire, supérieur et à l’enseignement technique et à la formation professionnelle pour avoir des qualifications ».
C’est à ce prix, a-t-il poursuivi, que ces dernières pourraient avoir accès à l’emploi donc à l’autonomie financière.
Selon lui, l’autonomisation dépend aussi de l’accès au service, pourtant, « il y a encore beaucoup de barrières » à ce sujet.


« Nous devons nous mettre ensemble pour lever toutes ces barrières institutionnelles, comportementales et physiques. C’est ainsi qu’on va atteindre l’autonomisation des personnes handicapées en Côte d’Ivoire », a conclu M. Sanogo.


« Il n’y a pas de sous homme, il suffit simplement d’accepter notre handicap, de l’assumer et rien ne vous empêchera de vivre pleinement votre vie », a dit pour sa part, le directeur régional de la protection sociale de Bouaké, Sib Gotouré.


Poursuivant à l’endroit des « valides », M. Gotouré a demandé plus de considération pour les personnes handicapées car  » nous sommes tous de virtuels handicapés ». Illustrant, ces propos par l’histoire d’un professeur d’histoire-géographie, devenu sourd-muet après s’être trompé sur la posologie d’un produit pharmaceutique. Le représentant régional du gouvernement ivoirien, n’a pas manqué de lister quelques réalisations majeures de l’Etat au profit des personnes handicapées. Notamment, la dérogation spéciale pour le recrutement de personnes handicapées dans la fonction publique et l’effectivité de la mise en route de l’éducation inclusive.


A Bouaké, 3 écoles primaires publiques pilotes accueillent depuis quelques années déjà des enfants en situation de handicap. Il s’agit des groupes scolaires, Ville nord, Mamianou et Ex-fille, qui compte dans leur effectif, des sourds-muets pour les deux premières et des non-voyants pour la dernière.


Un défilé sur l’artère principale du quartier Air France 2 a ponctué cette célébration placée sous le thème »pleine participation et égalité des personnes handicapées pour vivre autonome ». Ils étaient plusieurs sourds-muets, non-voyants, albinos ou autres handicapés physiques à participer à cette procession. Pour les organisateurs, ce défilé avait pour objectif principal de montrer aux yeux du monde que les personnes handicapées demeurent « fières et assument » leur état.
Cheik Koné

Bouaké-Peyton/ Football : KTK remporte la 4e édition du tournoi doté du trophée Ibrahim Bamba

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

L’équipe de football Maracaña, KTK du quartier Odiennekourani a remporté, le samedi 22 octobre 2022, au quartier Peyton à Koko, la finale de la 4e édition du tournoi doté du trophée du nom du PDG de Oriental groupe, Ibrahim Bamba dit IB.

Le capitaine de KTK soulevant le trophée, entouré des autorités

KTK a battu (1-0) l’équipe City Espoir de Koko, à l’issue du temps réglementaire. L’unique but de la partie est intervenu à la 12e minute du jeu grâce à une magnifique action collective de KTK, concrétisée par Amara Cissé alias Agogo. Malgré les assauts répétés de Koko dans le camp adverse tout au long de la 2e mi-temps, le score restera inchangé. Résultat final, 1 but à 0 pour KTK d’Odiennekourani, qui remporte pour la 2e année consécutive ce tournoi de Maracaña « petit poteau » parrainé par le PDG de Oriental groupe, Ibrahim Bamba.

Organisée par la jeunesse du quartier Peyton et placée sous le thème : « pour la paix, je m’engage », la finale de cette édition 2022 a vu la présence du commandant de compagnie de la gendarmerie de Bouaké et du commissaire du 2e arrondissement de police de Koko. Invités spéciaux à cette fête du sport, les patrons de ces deux corps de défense et de sécurité ont eu l’occasion de s’adresser aux nombreux jeunes qui ont effectué le déplacement à la place publique de Peyton.

Le commandant de compagnie de la gendarmerie de Bouaké, Karim Traoré

Prenant la parole en premier, le commandant de compagnie de gendarmerie nationale de Bouaké, Karim Traoré a exhorté la jeunesse de Peyton et de Bouaké au civisme et à la responsabilité.

« Vous êtes nos enfants et nos jeunes frères il est important qu’on vous sensibilise sur la chose civisme parce qu’il y a de grands projets » à venir pour Bouaké mais cela aura vraiment de l’impact que si cette jeunesse cible est consciente de son rôle qu’elle doit jouer, a-t-il fait savoir. Il a en outre invité la jeunesse de Bouaké à tourner le dos à toute action malveillante, et à prendre toute sa place dans les différents projets de développement en vue pour cette 2e ville du pays.

Le commissaire adjoint du 2e arrondissemnt de police de Bouaké, Tidjane Gbané, micro en main

A son tour, le commissaire adjoint du 2e arrondissement de police de Koko, Tidjane Gbané a fait savoir que la présence de son administration est de rassurer les uns et les autres de la bonne marche de cette activité sportive et de bonnes cohésions sociales. Il en a profité pour rappeler aux finalistes et à leurs différents supporteurs de se départir de tout acte de violence en privilégiant l’esprit de fairplay.

Le 5e adjoint au maire de Bouaké, Diaby Aboubakar

De son côté, Le 5e adjoint au maire de Bouaké, Aboubakar Diaby dit Peter, fils du quartier Peyton, a spécialement remercié le parrain IB, pour son esprit de solidarité et de partage au profit de la jeunesse de ce quartier. Le maire Diaby a par la suite félicité le comité d’organisation piloté par le trio Vieux Coulibaly alias « Vieux Gorgui », Djomouri Kouyaté, et Yacouba Coulibaly.

Le parrain du tournoi, Ibrahim Bamba « IB », PDG de Oriental groupe

Le parrain, Ibrahim Bamba, PDG de Oriental groupe, s’est réjoui quant à lui pour le bon esprit qui a prévalu tout au long de ce tournoi qui s’est refermé sans aucune violence enregistrée.

Cheik Koné

Ouverture à Bouaké de la 5e édition du Campus Jeunes de Nestlé Côte d’Ivoire

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Bouaké, la deuxième ville ivoirienne, a abrité le jeudi 30 juin 2022, la 5ème édition du Campus Jeunes de Nestlé Côte d’Ivoire, grande rencontre entre les jeunes et les professionnels de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

Salle du centre culturel Jacques Aka de Bouaké, à l’ouverture de la 5e édition du campus jeunes de Nestlé

Placée sous le thème : « Quelles sont les perspectives entrepreneuriales et professionnelles pour la Jeunesse ? », cette activité de Nestlé, s’inscrit dans l’engagement de cette entreprise agroalimentaire pour une meilleure préparation des jeunes au monde de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

L’événement présidé par le ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, et de l’apprentissage a vu la participation de plusieurs centaines de participants en salle au centre culturel Jacques Aka de Bouaké et en ligne. Il s’agit notamment de jeunes étudiants, de nouveaux diplômés, et de jeunes entrepreneurs.

« La 5ème édition du Campus Jeunes qui nous réunit ce jour, pour parler de carrière et d’entrepreneuriat, illustre l’engagement de Nestlé à faire œuvre utile pour la jeunesse ivoirienne, et prouve à juste titre qu’elle est une grande entreprise citoyenne», a fait savoir, le ministre ivoirien de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, et de l’apprentissage, N’Guessan Koffi.

Pour la directrice des ressources humaines de Nestlé Côte d’Ivoire, Ivy Rockson, le Campus Jeunes vise à enrichir la vie des jeunes en les préparant à mieux se positionner pour trouver un emploi ou créer des opportunités d’emploi pour d’autres jeunes.

« Nous avons besoin de jeunes qui démontrent du dynamisme, de l’agilité, de la proactivité, qui soient orientés résultats et dotés d’un esprit de leadership pour travailler intelligemment », a-t-elle indiqué.

Nestlé Côte d’Ivoire multiplie les actions en vue d’offrir plus d’opportunités d’emplois pour les jeunes.

Les jeunes constituent plus de 77% de la population ivoirienne. Chaque année, plus de 400.000 d’entre eux sortent du système scolaire avec seulement 100.000 emplois formels créés. Leur insertion professionnelle est un véritable défi. Alors que le Gouvernement ivoirien met en place des politiques afin de leur offrir davantage d’opportunités, les acteurs privés ont aussi leur part à jouer. Nestlé Côte d’Ivoire s’inscrit dans cette démarche conformément à la vision globale du Groupe. En effet, la multinationale ambitionne d’aider 10 millions de jeunes à travers le monde, à accéder à des opportunités économiques d’ici 2030 à travers son Initiative Mondiale pour la jeunesse, ceci en se concentrant essentiellement sur l’emploi, l’employabilité, et l’entrepreneuriat.

Ainsi en Côte d’Ivoire, Nestlé multiplie les initiatives qui contribuent à l’autonomisation des jeunes. L’entreprise agroalimentaire a pu toucher plus de 20.000 jeunes en Côte d’Ivoire, à travers notamment l’installation de son Centre de Formation depuis 2017 avec 6 promotions d’étudiants, l’organisation d’atelier de renforcement de l’employabilité (Nestalk) suivi par plus 300 jeunes, une centaine de stages rémunérés en moyenne par année, et le Campus Jeunes, grande rencontre d’échanges et d’ateliers pratiques.

Le Campus Jeunes est d’ailleurs l’une des activités phares de Nestlé Côte d’Ivoire. Adressé aux étudiants en fin de cycle, aux nouveaux diplômés, et aux jeunes entrepreneurs. La ville de Bouaké a un fort potentiel jeune avec une moyenne d’âge de 19 ans, et plus de 40.000 étudiants inscrits dans une vingtaine de grandes écoles et à l’Université Alassane Ouattara.

Un panel de discussions avec des entrepreneurs, des chefs d’entreprise, et des professionnels de l’emploi était inscrit au menu de cette édition de Bouaké. L’objectif de cette rencontre était d’offrir les outils nécessaires au public afin de les préparer au monde de l’emploi et de l’entrepreneuriat. Les centaines de participants en ligne et en salle ont également bénéficié de sessions pratiques d’entretien d’embauche et d’élaboration du curriculum vitae.

Rappelons que Nestlé Côte d’Ivoire a été certifié en 2021 et 2022 Entreprise Top Employer par le Top Employers Institute. L’entreprise espère continuer à apporter une contribution efficace à l’employabilité des jeunes. Elle vient d’accueillir en juin 2022, une dizaine de jeunes diplômés pour 18 mois d’immersion professionnelle à travers différents départements stratégiques liés à leurs formations.

Cheik Koné avec Sercom Nestlé Côte d’Ivoire

Entrepreneuriat : Bouaké accueille le 30 juin la 5e édition du Campus Jeunes

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le centre culturel Jacques Aka de Bouaké abritera le jeudi 30 juin 2022, la cinquième édition du Campus Jeunes, une initiative de Nestlé Côte d’Ivoire dont l’objectif est d’aider et outiller les jeunes à trouver du travail.

Plusieurs centaines de participants sont donc attendus dans la deuxième ville ivoirienne dans le cadre de cette rencontre entre les jeunes et les professionnels de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

Placé sous le thème : « Quelles sont les perspectives entrepreneuriales et professionnelles pour la Jeunesse ? », cet événement de Nestlé Côte d’Ivoire, s’inscrit dans l’engagement de cette entreprise pour une meilleure préparation des jeunes au monde de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

L’événement sera meublé par des panels, des simulations d’entretiens, des pitchs, et des ateliers.

Pierrette Kouakou, DG FIN’ELLE, l’une des panélistes de la 5e édition du campus Jeunes à Bouaké

Cette année, le Campus Jeunes se tiendra à Bouaké après Abidjan, la capitale économiques. Cette activité a pour cible les étudiants en fin de cursus, les jeunes diplômés, ainsi que les entrepreneurs dans l’informel, âgés de moins de 30 ans.

Lancé au mois d’août 2018 en Côte d’Ivoire, le Campus Jeunes est un programme de formation sur les techniques de pénétration du marché de l’emploi s’adressant aux jeunes. L’initiative s’est tenue en :

2018 avec 400 participants

2019 avec 1200 participants

2020 avec 1500 participants

2021 avec 2500 jeunes en salle et 30 000 en ligne.

Pour participer à cette édition de Bouaké, il est recommandé aux intéressés à  s’inscrire gratuitement via le lien :

https://next.systeme.io/nestle

Depuis 2013, le groupe Nestlé Groupe a lancé le programme Global YOUth Initiative(GYI). Ce programme ambitionne d’aider 10 millions de jeunes à travers le monde à accéder à des opportunités économiques d’ici 2030, en se concentrant essentiellement sur trois domaines clés. A savoir, l’emploi et l’employabilité, l’entreprenariat agricole et l’entrepreneuriat.

L’une des principales actions de Nestlé en la matière est d’aider et d’outiller les jeunes à trouver du travail. Le Campus Jeunes s’inscrit dans cette dynamique.

Cheik Koné avec Sercom Nestlé Côte d’Ivoire

Bouaké : les meilleurs élèves du groupe scolaire Plateau primés

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Les meilleurs élèves du groupe scolaire Plateau, situé au quartier Djamourou, dans le nord de Bouaké, ont été primés, par l’Association des anciens élèves de l’EPP Plateau (AEEP).

C’était le jeudi 26 mai 2022 à l’occasion de la fête de fin d’année de ladite école  primaire publique.

Placée sous le parrainage du ministre des transports, Amadou Koné (ancien élève de l’école), la cérémonie marquant la fin d’année dans cet établissement scolaire a vu la présence de nombreux invités, dont l’AEEP, représentée au plus haut niveau par son président Langazany Dembelé.

Venue les bras chargés de présents, l’Association des anciens élèves de l’EPP Plateau a fait don de plusieurs kits scolaires aux meilleurs élèves de l’année finissante.

Le président Langazany Dembelé en a profité pour exhorter l’ensemble des élèves au travail et au mérite.

Après la série des allocutions, le 2e temps fort des festivités a été marqué par la prestation des enfants, à travers des sketchs, des ballets et un défilé géant. Le tout agrémenté par les sons endiablés de la célèbre fanfare de Kamounoukro.

L’EPP Plateau, 2e école primaire publique de Bouaké après l’EPP Ville Nord a été fondée en 1946. L’Association des anciens élèves de l’EPP Plateau existe quant à elle depuis 2020. Elle s’est donné pour objectifs de fédérer tous les anciens, en vue de venir en aide à cet établissement qui a donné de nombreux cadres à la Côte d’Ivoire, à l’instar du ministre des transports, Amadou Koné.

D’ailleurs, un appel à la mobilisation générale de tous les anciens a été lancé par l’AEEP en prélude à la journée hommage à Mme Yao Yao Jules, 3e directrice et 1re africaine à diriger l’EPP Plateau de 1966 à 1989.

A travers, cette journée hommage prévue l’année scolaire prochaine (2022-2023), l’AEEP entend célébrer la mémoire de cette dame de fer, cette éducatrice chevronnée qui a laissé une marque indélébile dans les souvenirs de tous les anciens qui ont fréquenté l’EPP Plateau dans les années 60 à 80.

Cheik Koné

La caravane Digital Woman Tour dépose ses valises à Bouaké

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La caravane Africa Woman Tour initié par Africa Woman Lab a déposé ses valises dans la capitale de la paix à Bouaké au centre de la Côte d’Ivoire, à l’occasion de la 1ère édition du Digital Woman Tour.

Cérémonie d’ouverture 1ère édition Digital Woman Tour à Bouaké

C’était le mercredi 18 mai 2022 à la salle de conférence de la préfecture de région de Bouaké, en présence des autorités de la ville. Placée sous le thème : « la femme au cœur du numérique »,  l’objectif de cette caravane est de former mille filles dans le domaine du digital en vue de réduire le taux de chômage en Côte d’Ivoire.

Prenant la parole à la cérémonie d’ouverture de l’étape de Bouaké, la marraine de cette 1ere édition de l’Africa Woman Tour, Necy N’ Dri, a invité ses filleules à s’intéresser d’avantage au métier numérique.

« Nous sommes dans un monde où on n’a pas besoin d’effort pour voir les compétences de quelqu’un. A vous d’utiliser internet pour faire valoir ce que vous savez faire. Avec internet vous pouvez vous perfectionner et gagner de l’argent. Avec internet vous pouvez vendre ce que vous avez comme talent ; n’utilisez pas que les réseaux sociaux pour critiquer mais faire valoir ce que vous connaissez. Cette formation saisissez là, les femmes », a expliqué la présentatrice télé et entrepreneure.

Avant elle, Ouattara Youssouf, président de l’ONG Africa Woman Lab est revenu sur les objectifs de son organisation.

« Notre ONG vise à permettre aux femmes de pouvoir entreprendre grâce au numérique selon plusieurs thématiques. On parle de digitalisation et actuellement les réseaux sociaux doivent leurs permettre de pouvoir entreprendre et vivre de cette activité qu’on aura à choisir après cette formation ».

A son tour, Fanta Diomandé, point focal du projet Digital Woman Tour a relevé la faible participation des femmes dans les métiers du numérique en Côte d’Ivoire. Raison pour laquelle, a-t-elle souligné l’ONG Africa Woman Lab a initié ce projet pour permettre à toutes les filles de s’intéresser au digital.

Pour finir, le secrétaire général de la préfecture de région Katou Bony Francis, a exhorté les filles à ne pas « utiliser les réseaux sociaux dans le mauvais sens comme le font certains mais de les utiliser dans le bon sens en mettant des projets en place car l’Etat de Côte d’Ivoire à travers plusieurs structures pourra les financer ».

En plus de Bouaké, la caravane Digital Woman Tour sillonnera plusieurs villes de la Côte d’Ivoire dont Dabou (sud), Man (ouest), Korhogo (nord), Yamoussoukro (la capitale politique) et Abidjan (la capitale économique). Plusieurs activités, à savoir des ateliers de formation, des panels et des expositions sont inscrites au programme de cette tournée

Eliezer Rodemi

Bouaké : des élèves perturbent les cours dans les écoles secondaires

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Les cours ont été perturbés ce lundi 25 avril 2022, jour de rentrée officielle après les congés de Pâques, dans plusieurs établissements secondaires publics de Bouaké, suite à des manifestations d’élèves qui réclamaient des « congés prolongés ».

En Côte d’Ivoire, on connaissait jusque-là le phénomène des congés anticipés dans les écoles. Depuis ce lundi matin des élèves de Bouaké ont décidé de faire tourner la vapeur dans le sens inverse en inventant le concept des « congés prolongés ».

Ainsi, du lycée Nimbo au sud de Bouaké au lycée moderne 2 au nord de la ville en passant par le Collège Koko (centre), les cours ont été bruyamment perturbés par des élèves pour réclamer la prolongation des congés de Pâques, « jusqu’au mardi 03 mai 2022 ».

« Nous protestons ce matin pour exiger le report de la rentrée des congés des pâques juste après la fête de Ramadan », a fait savoir un des manifestants.

Basée sur le calendrier lunaire, l’Aid-el-Fitr ou fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan est prévue soit le dimanche 1er mai soit le lundi 02 mai 2022. Avant cela, le vendredi 29 avril 2022, le lendemain de la nuit du destin est officiellement déclaré jour férié en Côte d’Ivoire. Le lundi 02 mai 2022, lendemain de la fête du travail est également jour férié. En Côte d’Ivoire, le Code du travail de 2015 (article 24.2)1 et les décrets nᵒ 96-205 et 2011-371 stipulent que si la fête du travail tombe sur un dimanche, le lendemain est chômé et payé.

En mi-mars, il y a environ un mois, les cours avaient été fortement perturbés dans la quasi-totalité des écoles secondaires de Bouaké suite à un débrayage d’un groupuscule d’élèves sans « raison valable ».

Remorqués à plusieurs sur des motos, les élèves perturbateurs avaient fait le tour des écoles de la ville pour exiger l’arrêt des cours.

Le secteur de l’éducation nationale à Bouaké avait retrouvé la quiétude depuis le début de la rentrée scolaire 2021-2022. Lors des événements des « congés anticipés » qui avaient secoué plusieurs villes du pays en décembre dernier, Bouaké s’était fort bien illustrée avec zéro cas de perturbation.

Cheik Koné

Bouaké : l’ONG AFES lance une collecte de livres pour le centre culturel Jacques Aka

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le président du conseil d’administration (PCA) de l’Organisation non gouvernementale (ONG) Afrique Espoir (AFES), Kouakou Marcellin a procédé le vendredi 22 avril 2022 à Bouaké au lancement d’une opération de collecte de livres pour la bibliothèque du centre culturel Jacques Aka.

Le PCA de l’ONG AFES, Kouakou Marcelin en costume à gauche et le directeur du centre culturel Jacques Aka, Koua Honorat Comoé à droite

L’annonce a été faite au siège de ladite ONG au quartier N’Dakro, en présence du directeur du centre culturel Jacques, Koua Honorat Comoé.

Selon M. Kouakou Marcellin, cette activité de collecte de livres débutera ce mardi 26 avril 2022 et rentrera dans sa phase active le samedi 7 Mai prochain.

« Nous estimons que les enfants qui n’ont pas accès aux livres, est une irrégularité de carence parce qu’il y’a des parents, après l’inscription n’ont plus les moyens. Pourtant si la bibliothèque est mise à nouveau, c’est un acte à soutenir. Nous allons faire l’effort parce que nous voulons donner l’exemple », a fait savoir Kouakou Marcelin premier responsable de l’ONG AFES par ailleurs directeur des établissements Henri Poincaré.

Pour lui, cet élan se doit être un évènement à s’approprier.                                              « À l’endroit de tout le monde, nous attendons vos dons. Nous souhaitons que toute la population se mobilise comme un seul homme pour contribuer à cette opération quand elle sera lancée. Que chaque personne de bonne volonté contribue selon ses moyens parce que l’action que nous allons poser, les bénéficiaires sont nos enfants de la Côte d’Ivoire et de toute l’Afrique », a-t-il fait remarquer.

« C’est une opération qui va permettre à nos enfants d’aller apprendre à lire et aimer la lecture. On dit souvent que nos enfants ne lisent pas mais où est le livre ? Mettons le livre à la disposition et nous verrons s’ils aiment lire ou pas », dira-t-il ensuite.

Heureux pour sa part, de voir qu’une structure non gouvernementale veut doter sa bibliothèque en ouvrages scolaires, l’administrateur culturel Koua Honorat Comoé, premier responsable du centre culturel Jacques Aka, a dit tout le bien que le livre apporte à l’éducation de la société.

« Nous appelons la population à considérer le livre comme une richesse, parce que tant que les populations ne sauront pas que le livre est une richesse, le livre ne pourra pas avoir un impact sur nous. Le livre est un élément de développement et d’instruction. Notre politique est d’amener la population à l’amour de la lecture. Nous allons travailler et attirer l’attention de tous pour que la bibliothèque soit visitée, parce que la bibliothèque c’est le temple du savoir. Le livre est important et cette activité arrive à point nommé et la Côte d’Ivoire a une politique du livre bien établie », a-t-il indiqué.

 Le centre culturel Jacques Aka compte trois types de bibliothèques, la bibliothèque universitaire, la bibliothèque adulte et enfantine.

 L’ONG Afrique espoir, a pour objectif de faire la promotion de la démocratie, de la paix et de la cohésion sociale ; la formation et l’insertion socio professionnelle des jeunes ; la promotion du genre et la santé de la reproduction; la promotion de la sécurité alimentaire…

Eliezer Rodemi

Tiémoko Meyliet Koné, natif de Bouaké nommé vice-président de la République de Côte d’Ivoire

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

L’actuel gouverneur de la Banque centrale Etats de l’Afrique (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné, natif de Bouaké, la deuxième ville ivoirienne, a été nommé ce mardi 19 avril 2022, vice-président de la République par le président Alassane Ouattara.

Le président ivoirien a fait cette annonce devant le Parlement réuni en congrès ce mardi à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, dans la capitale politique du pays. Le poste de vice-président de Côte d’Ivoire a été créé par la Constitution de novembre 2016. Il fait de son occupant, le dauphin constitutionnel du président de la République.

Tiémoko Meyliet Koné remplace à la vice-présidence l’ancien Premier ministre Daniel Kablan Duncan. Ce dernier avait démissionné du poste en juillet 2021 quelques jours seulement après le décès de l’ancien Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly.


Le nouveau vice-président de la République de Côte d’Ivoire, Tiémoko Meyliet Koné est un natif de la ville de Bouaké, informe Moumoune Coulibaly, le coordonnateur général de la Fondation « les mémoires de la ville de Bouaké », dans un article publié sur les réseaux sociaux.
« Fils de cheminot de la RAN, sa famille réside encore aujourd’hui à Bouaké, au quartier Dar es salam, derrière l’ex – CAFOP 3 de Bouaké », ajoute M. Coulibaly sur la page officielle facebook de sa fondation.

M. Koné a servi à la BCEAO à divers postes, dans les Agences de Bouaké, de Daloa, d’Abidjan (Direction Nationale) et de Dakar (Siège). Il a ensuite été nommé Directeur de Cabinet du Premier Ministre en 2007, Ministre de la Construction, de l’Urbanisme et de l’Habitat en 2010 et Conseiller du Président de la République chargé des Affaires Économiques et Financières, jusqu’à sa nomination au Poste de Gouverneur de la BCEAO en 2011.


« Enfin, M. Koné Tiémoko Meylet rendait visite régulièrement à sa famille à Bouaké, jusqu’au décès de ses parents et de son frère aîné, qui était lui aussi un cheminot de la RAN à la retraite », conclut le document de la Fondation « les mémoires de la ville de Bouaké ».


Cheik Koné

Lancement à Bouaké de la 3ème édition des festivités du club presse Image d’Afrique

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La 3e édition des festivités du club Presse Image d’Afrique a été officiellement lancée le mardi 12 avril 2022 à Bouaké, dans la deuxième ville ivoirienne.

C’était à l’occasion d’une rencontre d’échange entre acteurs et partenaires de cet événement culturel qui promeut la lecture et l’entreprenariat en milieu scolaire. Le président du comité d’organisation (PCO), Kouakou Kan Sébastien a rassuré au cours de la réunion, de la tenue effective des festivités de l’édition 2022 du club presse qui aura lieu le vendredi 27 Mai 2022 au centre culturel Jacques Aka de Bouaké. Placée sous le thème : « l’apport de la lecture à mon évolution professionnelle à l’ère du numérique », cette 3e édition se veut innovatrice notamment avec la participation de jeunes auteurs en herbe. Elle entend également créer un pont entre la lecture et le numérique.

Selon le PCO Kouakou K. Sébastien, après la réussite de la 2ème édition qui avait mobilisé plus de 2000 élèves et étudiants et une vingtaine d’auteurs de la sous-région en 2021, place donc à la 3ème édition des activités du club presse qui recevra plus de 2500 participants.

« A la 2ème édition nous étions à environ une vingtaine d’auteurs, à cette édition nous comptons aller au-delà parce qu’il y’a plusieurs partenaires qui ont commencé à se signaler au niveau des panélistes et du jury. Comme l’ONG Image d’Afrique, c’est bien le faire, cette année nous allons innover en axant nos actions sur les auteurs en herbe pour montrer que la relève doit être assurée », a-t-il annoncé.

« Aujourd’hui nous procédons au lancement des activités du club presse sans moyens et nous avons bon espoir que les partenaires vont réagir et nous souhaitons à l’horizon avoir d’autres partenaires financiers pour la réussite de cet évènement pour le bonheur de nos jeunes frères », a-t-il relevé, ajoutant que « l’année passée nous avons pu inculquer l’amour de la lecture et l’excellence à des milliers d’étudiants et élèves et cette année nous allons faire encore plus ».

Prenant la parole à son tour, la vice-présidente du comité d’organisation, Mlle Silué Bénédicte a révélé que le club presse bénéficie du partenariat de plus d’une trentaine d’écoles principalement issues des Dren 1 et 2 de Bouaké.  

« Au cours de ces festivités nous aurons, des panels, un don de sang, des jeux concours, des stands où les œuvres des auteurs seront exposées, et la cérémonie de distinction qui se déroulera dans la soirée du vendredi et va clôturer cette 3ème édition », a-t-elle précisé.

L’ONG Internationale Image d’Afrique conduite par le journaliste Tuo Tchang, a pour objectif d’inculquer l’amour de la lecture aux plus petits à travers le club presse et certaines activités éducatives en vue de relever le niveau de langue française en milieu scolaire. Image d’Afrique est une structure de communication qui s’est imposée grâce à son activité intitulée Club Presse qui est une lucarne qui permet aux élèves d’exposer sur différentes œuvres littéraires des écrivains connus d’Afrique.

Eliezer Rodemi