Bouaké/ Club presse Imagedafrique : les autorités invitées à s’approprier le projet

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Nado Dapa Paul Arnaud, le président de l’Union des patrons de la presse en ligne en Côte d’Ivoire (UPLCI), a invité le samedi 29 mai 2021 à Bouaké, les autorités ivoiriennes à s’approprier le projet « Club presse Imagedafrique » qui s’est fixé pour objectif de susciter le gout de la lecture et de promouvoir l’entrepreneuriat auprès des élèves et étudiants du pays.

Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de clôture de la deuxième édition des festivités Club presse Imagedafrique Communication, qui s’est déroulée du vendredi 28 au samedi 29 mai 2021 au centre culturel Jacques Aka de Bouaké.

« L’Union des patrons de presse en ligne en Côte d’Ivoire demande aux autorités de Côte d’Ivoire voir de la région de Gbêkê à s’approprier ce projet » citoyen, a lancé d’entrée M. Nado par ailleurs parrain de cette 2è édition. Poursuivant, il a tenu à féliciter chaleureusement l’initiateur et promoteur de cet événement culturel, notament le journaliste Tuo Tchang.

Le Club presse Imagedafrique a été mis en place pour initier les uns et les autres au goût de la lecture, encourager le civisme et l’entrepreneuriat. Cette deuxième édition s’est articulée autour du thème : « je lis, je m’enrichis » et a vu la participation et la présence d’éminents écrivains de la Côte d’Ivoire et de la sous région, des professionnels de la communication, des patrons de presse, ainsi que différentes structures d’associations scolaire et estudiantine, et des parents d’élèves, et élèves.

Au cours de ces deux jours d’événements, les écrivains ont exposé sur leurs différentes œuvres littéraires, un panel a été animé sous le thème : « entreprenariat agricole », et pour permettre au centre national de transfusion sanguine de continuer de sauver des vies, des activités de don de sang ont été organisées.                

Aussi, des dons d’œuvres ont été faits aux enfants. Et pour finir plusieurs distinctions ont été faites à de nombreuses personnalités et animateurs de la vie publique à Bouaké.

Tuo Tchang le directeur général de « Imagedafrique Communication » s’est félicité pour la réussite de cet événement et a annoncé le programme pour la troisième édition.

« Pour la troisième édition, les inscriptions ont débuté et prendront fin à la fin du mois de juin. En début d’année scolaire on fera le lancement de la troisième édition pour permettre aux établissements de participer », a-t-il annoncé avant de « remercier toutes ces personnes qui ont cru en moi ».

« Le club presse est un club comme tous les autres clubs mais ça particularité c’est la lecture et nous en tant que structure de communication Imagedafrique, nous voulons donner une belle image à l’Afrique parce qu’au Club presse nous devons produire (du contenu media) et faire des propositions urgentes », a-t-il conclu.

A son tour, Silué Boloba, le porte parole des écrivains a remercié Imagedafrique pour cette lucarne.

« Nous remercions Imagedafrique pour l’opportunité qu’elle donne aux écrivains pour présenter leurs œuvres parce qu’il n’ya pas suffisamment de lucarne dédiée aux écrivains. Lorsqu’on écrit on provoque le débat et les échanges entraînent l’amélioration des débats et des changements. Raison pour laquelle nous partageons notre expérience », a relevé M. Boloba.

Par ailleurs, le super prix dénommé Serge Koléa du club presse est revenu au collège maison de Bambi.

« Je tiens à adresser des mots de remerciement pour la relève qu’il propulse au niveau de la région », s’est adressé en personne à ses poulains, Serge Kolea.                                                                                             

« La lecture a été vraiment de grande utilité dans ma carrière de journaliste. Pour être un bon journaliste, ce métier noble, il faut lire, déguster des œuvres car la lecture te permet d’argumenter, de parler en sommes tu as un bagage intellectuel sans faille. Personnellement la lecture m’a forgé. Je vous encourage à avoir des modèles au delà de la lecture, écouter les reportages que se soient à la télé, à la radio et même dans les presses écrites. Je puis vous rassurer que pour la troisième édition la RTI sera une partie prenante de ces festivités », a promis le Super Ebony 2019.

Ouverte le vendredi 28 mai, la 2è édition du Presse Club Imagedafrique Communication a refermé ses portes le samedi 29 mai 2021.  

Pari réussi donc pour le journaliste « Fouka Fouka », Tuo Tchang, initiateur de cet événement culturel qui a pu réunir sur le même podium, éducateurs, formateurs et écrivains ainsi que des hommes de medias sous le regard admiratif de plusieurs centaines d’élèves et d’étudiants.

 Eliezer Rodemi

Bouaké : Ecrivains et journalistes de renom à l’apothéose de la 2è édition du Presse Club Imagedafrique

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La deuxième édition des festivités « Presse Club Imagedafrique Communication » a refermé ses portes le samedi 29 mai 2021, à Bouaké, dans la métropole du centre ivoirien en présence de plusieurs célébrités du monde de la culture est des medias dont les écrivains Boloba Silué et Nangala Camara ainsi que le journaliste super Ebony 2019, Serge Kolea.

Ouverte le vendredi 28 mai 2021 au Centre culturel Jacques Aka de Bouaké et placée sous le thème central : « je lis, je m’enrichis », cette 2è édition du Presse Club Imagedafrique, s’est articulée autour de plusieurs sous menus dont des ateliers littéraire et d’écriture journalistique, un panel sur l’Agro-business, des expositions de livres, ainsi que des séances de dédicaces d’œuvres littéraires et une cérémonie de don de sang. Des distinctions honorifiques à des acteurs de la société civile, des artistes et des promoteurs dans le secteur des Arts, du sport et de l’environnement ont également ponctué ces festivités.

Pari réussi donc pour le journaliste « Fouka Fouka », Tuo Tchang, initiateur de cet événement culturel qui a pu réunir sur le même podium, éducateurs, formateurs et écrivains ainsi que des hommes de medias sous le regard étincelant de centaines d’élèves et d’étudiants visiblement en quête de savoir.

Tuo Tchang

 Pour Tuo Tchang, le continent africain ne saurait réussir son développement économique et social qu’à travers l’éducation de sa population. Alors que, se convainc-t-il, la base de l’éducation se trouve nécessairement dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. D’où tout l’intérêt de la conceptualisation de cette activité dite « Club presse Imagedafrique Communication » qui se veut une plateforme, une sorte d’école de la vie où l’on éveille dans les cœurs de jeunes apprenants, l’amour des lettres, la pratique du journalisme, de l’entrepreneuriat et du civisme.

« Pour être un bon journaliste, il faut lire. La lecture te permet de mieux discerner et de savoir argumenter », a fait savoir à son tour de parole le super Ebony 2019, Serge Kolea, journaliste à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI 1). Il était l’un des invités spéciaux et l’animateur principal de l’atelier dédié au journalisme, sous le regard bienveillant du doyen Youssouf Sylla, journaliste à la retraite et ancien patron du bureau régional du quotidien Fraternité Matin à Bouaké.

Au nombre des étoiles de ces deux jours de festivités figurait en bonne place l’écrivain, Boloba Silué, auteur du roman « Le sans-papiers ingrat » et de « L’histoire du cacao : mécanisme de sécurisation du revenu et de la retraite de l’exploitant agricole ».

Quant à Camara Nangala, malgré son âge, l’écrivain et enseignant a tenu à répondre présent à l’invitation de « son jeune » frère Tuo Tchang pour exposer ses œuvres et inviter les élèves à la lecture.

Considéré comme l’un des écrivains les plus prolifiques de Côte d’Ivoire, il est l’auteur de plusieurs œuvres littéraires dont des recueils de poésies, des nouvelles et des romans.

Par ailleurs, des prix ont été attribués à différents élèves et étudiants pour leur participation à plusieurs concours, dont la lecture publique.  Aussi, des acteurs culturels et sportifs, ainsi que des animateurs de la vie publique se sont vus décernés des distinctions pour leur apport dans le développement socio-économique de la ville de Bouaké. Parmi ces heureux récipiendaires ont peut citer entre autres, les artistes Penalty Dj et la troupe théâtrale « T c’est ça la même ».

Pour sa part, le site d’information générale Bouake360, partenaire de cette 2è édition du Club presse Imagedafrique Communication se sent fier d’avoir participé à cet événement qui prône une Afrique nouvelle à travers l’éducation de ses enfants, un pari possible avec la prise de conscience de plus en plus palpable sur le continent ainsi que dans la diaspora africaine dans le monde.

Cheik Koné

Bouaké abrite ce vendredi la 2ème édition du « Presse Club Imagedafrique Communication »

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Bouaké, la métropole du centre-nord ivoirien abritera du vendredi 28 au samedi 29 mai 2021, la 2è édition des festivités du Club Presse Imagedafrique Communication sous le thème : « Je lis, je m’enrichis » a annoncé son promoteur, le journaliste Tuo Tchang.

M. Tuo s’exprimait le samedi 22 mai 2021 à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée en présence des représentants de plusieurs medias.

« Les festivités Club Presse Imagedafrique Communication auront bel et bien lieu. Elles se tiendront les 28 et 29 Mai 2021 au centre culturel Jacques Aka de Bouaké », a-t-il confirmé, avant d’égrener les grandes lignes du programme de ces deux jours de festivités.

« Au programme, il y aura une campagne de don de sang sur les deux journées. Ensuite un panel sur l’entreprenariat agricole. Le panel se tient vendredi 28 entre 8 h et 11 h.  Et à partir de 11 h, tous les visiteurs échangerons avec les écrivains qui répondent au nombre d’une vingtaine », a fait savoir le patron du site d’information imagedafrique.net.  Selon lui, la 2ème journée, c’est-à-dire la matinée de samedi sera essentiellement consacrée à un don de sang suivi dans l’après-midi d’une cérémonie de distinction ».

Le projet « Presse Club Imagedafrique Communication », se veut, selon son promoteur Tuo Tchang, une plateforme, une sorte d’école de la vie où l’on éveille dans les cœurs de jeunes apprenants, l’amour des lettres, la pratique du journalisme, de l’entreprenariat et du civisme. Les festivités de cette 2è édition marqueront donc la fin d’une année entière d’activités menées à travers différents établissements scolaires de la capitale régionale de Gbêkê.

« Ce programme se déroule également avec les organisations de la société civile. Il tire toute sa couleur dans la lecture des œuvres et aussi à travers des émissions radios », a souligné M. Tuo devant la presse avant d’appeler à la mobilisation générale pour une réussite parfaite de cette clôture de la deuxième édition du Club presse Imagedafrique comunication.

Cheik Koné