Fin de cavale pour un chef de gang à Yamoussoukro avec ses 400 téléphones volés

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

 A la tête d’un redoutable gang spécialisé dans les vols de nuit en réunion avec effraction, KKM, a été interpellé le dimanche 14 février 2021 par le Service régional de la police judiciaire de Yamoussoukro (SRPJ). Parmi son butin, note-t-on, on dénombre un total de 400 téléphones portables qu’il a arraché à ses nombreuses victimes, a appris Bouaké360 de source sécuritaire.

L’information a été donnée par la Direction générale de la police nationale (DGPN) sur sa page officielle facebook.

« Les populations de Yamoussoukro et Toumodi vont pousser un ouf de soulagement grâce aux actions du Service Régional de la Police Judiciaire de Yamoussoukro (SRPJ). En effet, ce dimanche 14 février 2021, marque la fin des activités pour le nommé KKM, spécialisé dans les vols de nuit en réunion avec effraction. Il est à la tête d’un gang très organisé opérant dans les villes de Yamoussoukro et Toumodi », renseigne la DGPN dans son communiqué.

« Lors de son arrestation au quartier petit Bouaké de Yamoussoukro, une fouille corporelle a permis de retrouver sur lui la carte professionnelle d’un garde pénitentiaire, qu’il a dérobé au domicile de ce dernier, à Toumodi, le 25 janvier 2020 », ajoute la note avant de dresser une liste des préjudices subis par les victimes de ce redoutable gangster.

Il s’agit entre autres de 400 téléphones portables, des cartons de carreaux, un groupe électrogène et des tenues vestimentaires.

Par ailleurs, le nommé KKM a reconnu les faits et sera traduit devant les juridictions compétentes pour répondre de ses actes, conclut le texte.

Comme le dit l’adage populaire « tous les jours pour le voleur, un jour pour le propriétaire ».

Cheik Koné

Congés anticipés : 6 élèves interpellés à Abidjan avec des couteaux

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Six enfants dont l’âge varie entre 12 et 17 ans ont été interpellés jeudi 11 février 2021 à Abobo, à la veille du départ pour les congés de février alors que munis de couteaux et de lance-pierres ils perturbaient les cours dans les établissements scolaires de cette grande commune dans le nord d’Abidjan.

Selon des renseignements fournis par les agents du commissariat de police du 32eme Arrondissement d’Abobo Avocatier, il s’agit entre autres des nommés FO 15 ans, en classe de 6ème, KD, 13 ans, également en classe de 6ème, DS, 15 ans (6ème), KS, 15 ans (6ème) ainsi que de DI, 12 ans, en classe de 6ème et DL, 17 ans, apprenti chauffeur.

A la mode depuis une décennie, « le phénomène des congés anticipés » est le fait pour des élèves de perturber l’école et faire arrêter les cours plus tôt, avant la date des congés scolaires , principalement à l’approche des fêtes de fin d’année ou des congés de février désormais surnommés par ceux-ci congés de Saint Valentin. Ce phénomène a connu sa page la plus noire en décembre 2019 avec le décès de 3 élèves en l’espace de quelques jours dans des affrontements à Anyama, dans la banlieue nord d’Abidjan, à Daloa (centre-ouest) et à Dimbokro, dans le centre du pays.

En début de semaine, lundi, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), le principal syndicat d’étudiants du pays avait lancé une campagne nationale de sensibilisation pour limiter selon elle « les dégâts tant matériels qu’humains » qu’engendre ce phénomène depuis plusieurs années.

En outre, la FESCI qui se dit résolument engagée dans la lutte contre « les congés anticipés » avait appelé l’ensemble des élèves au respect scrupuleux du calendrier scolaire tel que défini par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. C’est-à-dire ce vendredi 12 février 2021 après les cours de l’après-midi.

Cheik Koné

Anacarde/ Campagne 2021 : Une opération de sécurisation lancée à Bouaké

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La police criminelle a procédé, le jeudi 10 février 2021, à Bouaké, dans le centre ivoirien, au lancement d’une opération de sécurisation de la campagne de commercialisation 2021 de la noix brute de cajou, a appris Bouaké360 de source sécuritaire.

« Hier 10 février 2021, de 09 heures à 12 heures, il y’a eu lieu le lancement des opérations de bouclage des quartiers de Bouake par la Police Criminelle section Bouake. Une zone où sont concentrées toutes les banques de ladite ville », a indiqué « Police Secours » dans un communiqué de presse.

Cette opération de lancement qui rentre dans le cadre d’une vaste opération de sécurisation de la campagne de commercialisation de l’anacarde qui vient de s’ouvrir, poursuit le document  « a consisté outre à la fouille systématique des coffres à gant et coffres arrières des véhicules ainsi que sous les sièges des engins à deux roues, à la recherche d’armes, munitions et autres objets compromettants et aussi à l’exploitation de renseignements reçu par la population ».

Il faut rappeler que les hommes du Commissaire Gnakou poursuivront cette opération dans d’autres secteurs de la ville de Bouake, conclut le communiqué de la police criminelle.

Depuis quelques années, chaque ouverture de la campagne de commercialisation de cette spéculation est accompagnée à Bouaké par la recrudescence du grand banditisme avec son corolaire de braquages armés. La plus sanglante de ces attaques armées de bandits a été enregistrée en 2018 au Marché de gros de Bouaké où une personne avait été tuée et 14 autres avaient été blessées par balles.

Cheik Koné

Covid-19 : Le CNS annonce de nouvelles mesures en Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire-Santé-Securité-Société-Covid-19-CNS

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

 Le Président de la République, Alassane Ouattara, a présidé, ce jeudi 21 janvier 2021, au Palais de la Présidence de la République, une réunion du Conseil National de Sécurité (CNS).

Communiqué du Conseil national de sécurité

L’ordre du jour a porté sur les points suivants: la situation sécuritaire générale ; le point de l’attaque des casques bleus ivoiriens au Mali ; l’évolution de la pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19) en Côte d’Ivoire.

AU TITRE DE LA SITUATION SECURITAIRE GENERALE A la suite de l’analyse de la situation sécuritaire de l’année 2020, par le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le Conseil National de Sécurité a noté, avec satisfaction, une amélioration continue de la situation sécuritaire depuis 2012. Cette amélioration de l’environnement sécuritaire résulte des importants moyens engagés par le Gouvernement, conformément à la loi de Programmation Militaire 2016-2020 et à la loi de Programmation des Forces de Sécurité Intérieure 2016-2020, au profit des Armées, de la Gendarmerie et de la Police, qui sont plus professionnelles et mieux équipées. Cette amélioration est due également aux opérations de sécurisation, menées régulièrement par l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité, sur l’ensemble du territoire.
A cet égard, le Président de la République a félicité le Premier Ministre, Ministre de la Défense, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité ainsi que les Grands Commandements pour les importants résultats obtenus. Il les a exhortés à finaliser les travaux en cours afin de doter notre pays de nouvelles lois de programmation militaire et de sécurité intérieure pour la période 2021-2025.

AU TITRE DE L’ATTAQUE DES CASQUES BLEUS IVOIRIENS AU MALI Le Chef d’Etat-major Général des Armées a fait un point de situation de l’attaque du contingent ivoirien survenue le mercredi 13 janvier 2021, au Nord de Tombouctou, au Mali, dans le cadre de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et de sa mission de remobilisation. Le bilan définitif de cette attaque fait état de 4 morts et 3 blessés dont l’état reste stable. Le Président de la République, après avoir remercié les Nations Unies et le Gouvernement malien pour l’hommage rendu aux soldats ivoiriens, a présenté ses condoléances aux familles endeuillées et formulé des vœux de prompt rétablissement pour les blessés. Il a, par ailleurs, instruit le Premier Ministre à l’effet d’organiser un hommage national, à l’honneur de ces braves et vaillants soldats, le lundi 25 janvier 2021, à la Place d’armes de l’Etat-major Général des Armées.

AU TITRE DE L’EVOLUTION DE LA PANDÉMIE DE CORONAVIRUS 2019 (COVID-19) EN CÔTE D’IVOIRE

Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a fait un point de l’évolution de la pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19) dans notre pays. Ainsi, à la date du 20 janvier 2021, la Côte d’Ivoire dénombrait 25 597 cas confirmés de la COVID-19 et 142 décès. Le nombre total de guéris est de 23 867. Le nombre de cas actifs est actuellement de 1 588. Ces résultats, qui traduisent une bonne maîtrise de la pandémie en Côte d’Ivoire, sont parmi les meilleurs en Afrique et dans le monde.

Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a cependant fait remarquer qu’au cours des récentes semaines, une augmentation du nombre des cas positifs a été observée en Côte d’Ivoire. Cette augmentation s’explique essentiellement par le non-respect, pendant la période des fêtes de fin d’année, des mesures barrières, notamment le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains.

Afin de maîtriser et juguler cette augmentation, sur proposition du Comité de veille de la COVID-19, le Conseil National de Sécurité, après analyse, a décidé des mesures suivantes :

L’intensification du contrôle de l’obligation du port de masque, notamment dans les transports en commun, les services publics et privés, et tous les espaces publics ; La stricte application des mesures de répression en cas de non-respect des gestes barrières ; La révision du délai de validité du test COVID-19 pour l’entrée et la sortie en Côte d’Ivoire, qui passe de 7 jours à 5 jours ; L’instauration de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire, du jeudi 21 janvier au dimanche 28 février 2021.

Par ailleurs, le Président de la République a donné des instructions afin que le processus d’acquisition des vaccins anti-COVID-19 soit accéléré.

Le Président de la République a félicité tous les acteurs impliqués dans la lutte contre la pandémie et a exhorté les populations vivant en Côte d’Ivoire à plus de responsabilité, de discipline et de civisme quant au respect des mesures barrières.

Fait à Abidjan, le jeudi 21 janvier 2021

Fidèle Sarassoro Ministre, Secrétaire du Conseil National de Sécurité