Congés anticipés : le CEECI sensibilise à Bouaké pour le respect du calendrier scolaire

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le Secrétaire général national du Comité des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), Ouattara Klebien Jacob alias Guevara, a initié une tournée de sensibilisation des élèves sur les congés anticipés à Bouaké le mardi 14 décembre 2021.

Le SG national du CEECI, Ouattara Klebien Jacob alias Guevara (micro devant la bouche) en pleine campagne de sensibilisation au lycée classique et moderne 1 de Bouaké

La première étape de cette rencontre publique d’échanges entre le Secrétaire général national du CEECI et les élèves a eu lieu au lycée classique moderne1 de Bouaké.

Le ‘’général Guevara’’ a fait savoir que ladite rencontre a pour objectif d’inviter les élèves à une prise de conscience sur les dangers liés au phénomène des congés anticipés afin de respecter le calendrier scolaire.

« Nous les sensibilisons sur la nécessité à respecter les calendriers scolaires règlementaires. Il est nécessaire d’abord, car parmi eux, certains n’arrivent pas à finir leur programme, or ne pas finir le programme peut avoir des conséquences sur les examens d’un élève. Ce phénomène est encore plus dangereux pour les élèves qui sont en classe d’examen», a-t-il expliqué.

Pour éradiquer ce phénomène, le CEECI propose au ministère l’éducation nationale et de l’alphabétisation une collaboration franche qui permettra aux syndicalistes de « s’approcher de nos jeunes frères ». Avec le CEECI, c’est la pacification, la non-violence dans les universités et écoles de Côte d’Ivoire », a indiqué le national Guevara. Le premier responsable du CEECI a également appelé les parents d’élèves à jouer pleinement leur rôle dans cette campagne de sensibilisation.

« Les parents d’élèves doivent faire leur part, pas en se limitant aux frais de scolarité, mais en s’investissant au quotidien comme conseillers auprès de leurs enfants», a-t-il ajouté.

 Message bien reçu par l’élève Traoré Nanan Noura en 2nd C, et  qui  a exprimé toute sa joie en ces mots : « Je suis fière, je suis contente qu’ils soient venus aujourd’hui dans notre école pour nous dire que, les congés anticipés ne sont pas normaux et que ce n’est pas bon pour notre avenir », et par N’zi Alain,  élève en terminale D qui  a également salué cette action du CEECI.

Pour l’heure, aucune manifestation pour des congés anticipés n’a été constatée à Bouaké, dans la deuxième ville du pays.

Les congés de Noël et du Nouvel An sont prévus pour le vendredi 17 décembre 2021 après les cours du soir.

SEREKET Florent

Journée internationale de la jeunesse : agriculture et santé humaine au centre d’une conférence publique à Bouaké

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La célébration de la 21è journée internationale de la jeunesse a été marquée à Bouaké, dans le centre ivoirien, par l’organisation d’une conférence publique sous le thème : « Transformer les systèmes alimentaires : les innovations des jeunes pour la santé humaine et celle de notre planète ».

C’était le jeudi 12 aout 2021 à l’auberge des jeunes à N’Gattakro, en présence de plusieurs leaders de jeunesse.                

Fatoumata Bamba

A l’initiative de la direction régionale de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique de Bouaké, la conférence a été animée par Mme Fatoumata Bamba, la 1ère responsable de ce département. Dans son exposé, elle a invité la jeunesse à prendre toute sa place dans la production, la transformation et la distribution des aliments surtout dans le contexte actuel de crise sanitaire. Selon Fatoumata Bamba, les modes de production et de consommation alimentaires actuels ne sont plus viables.                                                              

C’est pourquoi, a-t-elle expliqué, « Il nous faut réorienter les stratégies et actions en ce qui concerne la santé humaine, l’environnement et les systèmes alimentaires en encourageant les initiatives innovantes des jeunes ».

Pour elle, les innovations technologiques peuvent engranger de multiples succès, notamment les technologies d’amélioration de rendement et de conservation.

Fatoumata Bamba a bouclé sa communication en félicitant la jeunesse du Gbêkê pour sa contribution à un climat généralement apaisé dans la région.

 « Il me plait de vous saluer pour les efforts consentis pour le maintien de la paix dans notre belle cité et pour l’animation de la vie associative. Cette embellie observée est à mettre à votre actif. C’est pourquoi, je vous exhorte une fois de plus à vous départir de tout acte de violence et d’incivisme. Ne compromettez pas votre avenir. La Côte d’Ivoire a besoin de vous. Ensemble, consolidons nos acquis », a conclu la directrice régionale de la promotion de la jeunesse.

Le directeur régional de l’agriculture, Kouadio Ahoutou, a ensuite pris la parole pour exhorter les jeunes à s’intéresser d’avantage aux différents métiers liés au domaine agricole.

Eliezer Rodemi

Côte d’Ivoire : Un mort et plusieurs blessés suite à des violences sur des Nigériens (Dernier bilan)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Au moins une personne a été tuée et plusieurs autres ont été blessées en Côte d’Ivoire au lendemain d’une série d’actes de violences exercée sur des ressortissants de la Cedeao, principalement des Nigériens, selon un dernier bilan dressé, le jeudi 20 mai 2021 par le procureur de la République, Richard Adou.

« Au triste bilan provisoire de ces actes de violence, on dénombre un mort, plusieurs blessés graves, des véhicules caillassés et calcinés, des commerces pillés et incendiés ainsi que de nombreux dégâts matériels dans plusieurs communes du District autonome d’Abidjan », souligne un communiqué signé par le procureur Richard Adou.

Prenant prétexte de la publication sur les réseaux sociaux d’un élément vidéo non daté, montrant des individus torturer d’autres, dits à tort, être des Ivoiriens, des personnes ont molesté des ressortissants d’un pays membre de la Cedeao, dans la matinée du mercredi 19 mai 2021, sacageant et pillant leurs biens, rapporte le texte.

C’est pourquoi, poursuit M. Adou nous appelons « ardemment les uns et les autres au calme, à la retenue et à la responsabilité, et à mettre immédiatement fin à ces actes infractionnels et d’une particulière gravité ».

Le procureur a en outre indiqué que « plus d’une vingtaine de personnes ont été interpellées à la suite de ces évènements et que les enquêtes sont en cours pour retrouver les auteurs de ces actes de barbarie ».

L’enquête vise également « tous ceux qui de quelque manière que ce soit ont contribué à leur commission afin de leur faire subir la rigueur de la loi pénale », précise ensuite la note.

En outre, rappelle le procureur Richard Adou dans le document « la publication, la diffusion et la reproduction par quelque moyen que ce soit de nouvelles fausses, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers est sanctionnée par la loi pénale ».

Des ivoiriens ont agressé, mercredi, à Abidjan, des ressortissants Nigériens suite à une vidéo abondamment partagée sur les réseaux sociaux. Cette vidéo qualifiée de Fake news mettait en scène des individus qui se faisaient tabassés.

Cheik Koné

Le milliardaire Sud-africain Patrice Motsepe élu président de la CAF

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le milliardaire Sud-africain, Patrice Motsepe a été élu par acclamation ce vendredi 12 mars 2021 à Rabat (Maroc), pour un mandat de quatre ans à la tête de la Confédération africaine de football (CAF).

Cette élection n’était qu’une formalité après le retrait à la course à la présidence du Sénégalais Augustin Senghor, du Mauritanien Ahmed Yahya et de l’Ivoirien Jacques Anouma.

Patrice Motsepe, 59 ans succède ainsi au Malgache Ahmad Ahmad. Ce dernier ayant été suspendu 2 ans de toute activité liée au foot par la Fédération international de football association (FIFA).

Homme d’affaires, Motsepe est également le président de Mamelodi Sundowns FC depuis 2004. Ce club basé à Pretoria dans la capitale Sud-africaine a remporté la Ligue des champions de la CAF en 2016 et la Supercoupe d’Afrique en 2017.

Le nouveau patron de la CAF est l’une des plus grandes fortunes d’Afrique. Sa richesse est évaluée à 3 milliards de dollars selon Forbes. Cet ancien avocat s’est enrichi grâce à l’exploitation de mines. Il est le beau frère de l’actuel président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa,

Cheik Koné

Saisie de plus de 3000 cartouches de calibre 12 à Bondoukou

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Trois-mille-sept-cent-cinquante cartouches de calibre 12mm ont été saisies, vendredi 05 mars 2021, par la police nationale, à Bondoukou, dans le nord-est ivoirien, a appris Bouaké360 de source sécuritaire.

« Ce vendredi 05 mars 2021, les agents de la Police des Stupéfiants et des Drogues de Bondoukou ont intercepté, aux environs de 08 heures 30 minutes, un camion remorque de chargement de noix de cajou (anacarde), qui provenait de Bouna pour Abidjan.  La fouille dudit camion a permis de découvrir 15 cartons emballés», explique la Direction générale de la police nationale (DGPN) dans un communiqué publié sur son compte officiel facebook.

Selon la DGPN, la fouille dudit camion a permis de découvrir 15 cartons emballés. Interrogé sur la nature du contenu du carton, poursuit le texte, le convoyeur a fait savoir que les cartons contenaient des pagnes de Bouna. C’est ainsi que les agents de la DPSD ont procédé à une minutieuse fouille des cartons.

Au cours de cette fouille, lesdits agents ont découvert 3750 cartouches de calibre 12 mm, soit 250 cartouches par carton, renseigne ensuite le document.

Interpellé et interrogé, le nommé OI, le convoyeur de 22 ans a avoué avoir pour mission de convoyer les 15 cartons devant une société à Treichville où des individus viendraient récupérer moyennant la somme de 20000 FCFA, conclut le rapport de la DGPN qui souligne avoir ouvert une enquête sur cette affaire.

Cheik Koné

La journée « zéro discrimination » célébrée à Bouaké par l’ONG Secours Social

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

L’organisation non gouvernementale (ONG) Secours social a célébré le mardi 02 mars 2021 à Bouaké, la Journée « Zéro discrimination », a constaté Bouaké360 sur place dans la deuxième ville ivoirienne.

Instituée par le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), la journée « Zéro discrimination » célébrée chaque année le 1er mars a pour objectif de permettre aux gouvernements locaux, nationaux et internationaux ainsi qu’à la société civile d’organiser des évènements à cette date précise afin de lutter contre la discrimination sous toutes ses formes.

C’était donc l’occasion pour l’ONG Secours social d’organiser une conférence publique sous le thème : « Quelles stratégies pour la reconnaissance des LGBTI pour une société zéro discrimination ». Ndlr : LGBTI est un sigle anglophone pour désigner les personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres ou intersexes. Ce groupe s’adresse donc à toutes les personnes qui n’ont pas uniquement des relations hétérosexuelles. 

Prenant la parole, le directeur exécutif de l’ONG Secours social, Gnizako Lago Lucien a tenu à expliquer le sens de cette cérémonie. « Cette activité vise à se pencher sur la question de la discrimination dans notre société. Egalement elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet Action de reconnaissance des LGBTI pour une société zéro discrimination », a-t-il déclaré, soulignant que ce projet a pour objectif d’accroître la pertinence de l’information au niveau des défenseurs des droits de l’homme.

Par ailleurs, a fait remarquer M. Gnizako Lago, cette journée « Zéro discrimination » est en soit universelle et ne se limite pas au VIH ou aux problèmes de santé. Son objectif, a-t-il poursuivi est de mettre en avant les problèmes liés aux discriminations.

« Aujourd’hui en célébrant cette journée, nous voulons attirer l’attention de tous ici présent sur le besoin d’agir sans attendre pour mettre fin aux inégalités liées aux revenus, au sexe, à l’âge, au handicap, a l’usage de la drogue, a l’identité sexuelle et surtout à l’orientation sexuelle », a rappelé le directeur exécutif de Secours social avant d’adresser une doléance à l’État de Côte d’Ivoire.

« En ce jour, nous plaidons pour que le gouvernement supprime les lois, les réglementations et les pratiques discriminatoires afin de garantir l’égalité des chances et réduire les inégalités ».

Après lui, le secrétaire général de la Ligue Ivoirienne des droits de L’homme (LIDHO) section Bouaké, Zoumana Soro a pris la parole pour inviter chaque acteur au respect de la liberté de la conscience.

« Nous invitons chaque citoyen et l’État au respect de la manifestation de la liberté de conscience de chaque individu. Bien entendu chaque Etat interprète la liberté de conscience à la lumière de son histoire de sa philosophie et de sa politique », a-t-il relevé.

Selon lui, « ce n’est pas le fait d’être ou ne pas être LGBTI qui pose problème mais c’est d’être différent de la masse, de sortir du carré, de briser le carcan du monde habituel de penser, de vivre ou d’exister ».

En Côte d’Ivoire précisément à Bouaké, l’ONG Secours social a été sélectionnée pour mener des actions de reconnaissance des LGBTI pour une société zéro discrimination. Ce projet est financé par Initiative Sankofa d’Afrique de l’Ouest (ISDAO), un fond activiste consacré à l’édification d’un mouvement ouest-africain qui défend la diversité sexuelle et les droits sexuels. Cette célébration a vu la participation des différents acteurs, partenaires et autorités de la ville.

Selon l’ONUSIDA, la discrimination est le traitement inégal de personnes placées dans une même situation, en raison d’un critère interdit par la loi. Mais les inégalités entre les genres finissent par affecter la santé et le bien-être de tous.

Toujours selon cette organisation, les inégalités s’aggravent pour plus de 70 % de la population mondiale, ce qui augmente le risque de division et ralentit le développement économique et social. Par ailleurs, les personnes les plus vulnérables sont celles qui portent le fardeau de la COVID-19. Et même si de nouveaux vaccins contre le coronavirus font leur apparition, leur accès est loin d’être équitable. Beaucoup comparent cette situation à un apartheid vaccinal.

Eliezer Rodemi

Côte d’Ivoire: Plus de 3 tonnes de drogue et 65 tonnes de médicaments falsifiés saisies en 2020

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Plus de 3 tonnes de cannabis et 65,799 tonnes de médicaments falsifiés ont été saisies en Côte d’Ivoire en 2020 par les services des douanes, a révélé le jeudi 04 février 2021, le chef d’Etat-major général des forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), le général de corps d’armées Lassina Doumbia.

Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux de l’armée ivoirienne au président Alassane Ouattara.  

 « En ce qui concerne la lutte contre les drogues et stupéfiants, ce sont au total 3,056 tonnes de cannabis et plus de 65,799 tonnes de médicaments de qualité inférieure ou falsifiés qui ont été saisies par les douanes en 2020 », a-t-il ensuite fait remarquer.

Par ailleurs, a poursuivi le chef d’Etat-major, « l’engagement de la gendarmerie nationale dans la lutte contre le grand banditisme et l’insécurité sur les grands axes routiers et les pistes a permis de réduire considérablement le phénomène de coupeurs de route qui est passé de 35 attaques en 2019 à 15 en 2020, contre 120 en 2017 ».

S’exprimant sur des récentes révélations faites sur d’éventuelles attaques jihadistes en préparation sur la Côte d’Ivoire, le général Lassina Doumbia a exprimé toute la détermination de l’armée ivoirienne  à « faire face à toutes sortes de menaces d’où qu’elles viennent  et à garantir la sécurité des Institutions, des populations et des biens ».

Cheik Koné

Un trafiquant de munitions interpellé à Katiola

Katiola (Côte d’Ivoire)-Bouaké360

Un trafiquant de munitions calibre 12 a été interpellé, jeudi dernier à Katiola, dans le centre-nord ivoirien, alors qu’il s’apprêtait à écouler plusieurs cartons de sa marchandise frauduleuse, a appris Bouaké360 de sources concordantes.

Selon ces sources, le prévenu a été appréhendé à Fronan, une commune voisine de Katiola, le chef lieu de région avec à sa possession plusieurs cartons comportant un millier de munitions. Déjà répertorié dans les fichiers de la police, l’individu serait un récidiviste notoire.

En attendant l’ouverture de son procès, le malheureux trafiquant aura le temps de cogiter dans sa cellule sur les contours de cette troisième tentative infructueuse d’écouler coute que coute de la marchandise illégale sur le territoire ivoirien.

Présentation personnelle (exemple d’article)

Voici un exemple d’article, publié initialement dans le cadre de la Blogging University. Inscrivez-vous à l’un de nos dix programmes et lancez votre blog.

Vous allez publier un article aujourd’hui. Ne vous inquiétez pas pour l’apparence de votre blog. Ne vous inquiétez pas si vous ne lui avez pas encore donné de nom ou si vous vous sentez dépassé. Cliquez simplement sur le bouton « Nouvel article » et dites-nous pourquoi vous êtes ici.

Quel est votre objectif ?

  • Vos nouveaux lecteurs ont besoin de contexte. De quoi parlerez-vous ? Pourquoi devraient-ils lire votre blog ?
  • Cela vous aidera à vous concentrer sur vos idées à propos de votre blog et sur la façon dont vous souhaitez le développer.

L’article peut être court ou long, contenir une introduction personnelle sur votre vie, décrire la mission de votre blog, présenter un manifeste pour l’avenir ou énoncer simplement vos sujets de publication.

Pour vous aider à commencer, voici quelques questions :

  • Pourquoi créez-vous un blog public au lieu de tenir un journal personnel ?
  • Quels seront les thèmes que vous aborderez ?
  • Quelle est la cible privilégiée de votre blog ?
  • Si votre blog passe la première année avec succès, qu’espérez-vous avoir accompli ?

Répondre à ces questions ne vous enferme pas définitivement dans une voie. Ce qui est magnifique avec les blogs, c’est qu’ils sont en constante évolution au fur et à mesure de vos apprentissages, de votre développement et des interactions avec autrui. Il est toutefois opportun de savoir où et pourquoi vous vous lancez. L’articulation de vos objectifs peut simplement contribuer à apporter de nouvelles idées d’articles.

Vous ne savez pas trop comment commencer ? Écrivez simplement la première chose qui vous passe par la tête. Anne Lamott, auteur d’un excellent livre sur le processus d’écriture, affirme qu’il est nécessaire de s’autoriser un « premier jet bordélique ». C’est un enseignement essentiel : commencez par écrire, vous vous occuperez de retoucher votre texte plus tard.

Une fois que vous êtes prêt à publier, attribuez à votre article trois à cinq étiquettes qui décrivent son sujet : littérature, photographie, fiction, parentalité, alimentation, voitures, films, sports, etc. Ces étiquettes aideront les internautes intéressés par ces sujets à vous trouver dans le Lecteur. Veillez à ce que l’une de ces étiquettes soit « zerotohero », afin que les nouveaux blogueurs puissent vous trouver également.

Présentation personnelle (exemple d’article)

Voici un exemple d’article, publié initialement dans le cadre de la Blogging University. Inscrivez-vous à l’un de nos dix programmes et lancez votre blog.

Vous allez publier un article aujourd’hui. Ne vous inquiétez pas pour l’apparence de votre blog. Ne vous inquiétez pas si vous ne lui avez pas encore donné de nom ou si vous vous sentez dépassé. Cliquez simplement sur le bouton « Nouvel article » et dites-nous pourquoi vous êtes ici.

Quel est votre objectif ?

  • Vos nouveaux lecteurs ont besoin de contexte. De quoi parlerez-vous ? Pourquoi devraient-ils lire votre blog ?
  • Cela vous aidera à vous concentrer sur vos idées à propos de votre blog et sur la façon dont vous souhaitez le développer.

L’article peut être court ou long, contenir une introduction personnelle sur votre vie, décrire la mission de votre blog, présenter un manifeste pour l’avenir ou énoncer simplement vos sujets de publication.

Pour vous aider à commencer, voici quelques questions :

  • Pourquoi créez-vous un blog public au lieu de tenir un journal personnel ?
  • Quels seront les thèmes que vous aborderez ?
  • Quelle est la cible privilégiée de votre blog ?
  • Si votre blog passe la première année avec succès, qu’espérez-vous avoir accompli ?

Répondre à ces questions ne vous enferme pas définitivement dans une voie. Ce qui est magnifique avec les blogs, c’est qu’ils sont en constante évolution au fur et à mesure de vos apprentissages, de votre développement et des interactions avec autrui. Il est toutefois opportun de savoir où et pourquoi vous vous lancez. L’articulation de vos objectifs peut simplement contribuer à apporter de nouvelles idées d’articles.

Vous ne savez pas trop comment commencer ? Écrivez simplement la première chose qui vous passe par la tête. Anne Lamott, auteur d’un excellent livre sur le processus d’écriture, affirme qu’il est nécessaire de s’autoriser un « premier jet bordélique ». C’est un enseignement essentiel : commencez par écrire, vous vous occuperez de retoucher votre texte plus tard.

Une fois que vous êtes prêt à publier, attribuez à votre article trois à cinq étiquettes qui décrivent son sujet : littérature, photographie, fiction, parentalité, alimentation, voitures, films, sports, etc. Ces étiquettes aideront les internautes intéressés par ces sujets à vous trouver dans le Lecteur. Veillez à ce que l’une de ces étiquettes soit « zerotohero », afin que les nouveaux blogueurs puissent vous trouver également.