Coup d’Etat confirmé au Burkina Faso, Kaboré a démissionné (Porte-parole des putschistes)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La thèse du coup d’Etat vient d’être confirmée au Burkina Faso. Le Président Roch Marc Christian Kaboré a démissionné, a annoncé en début de soirée ce lundi 24 janvier 2022, le porte-parole des putschistes sur les antennes de la télévision nationale, la RTB.

La journée a été longue à Ouagadougou ce lundi, au lendemain d’une mutinerie de soldats dans plusieurs casernes du pays. La situation restait encore « assez confuse » en début d’après midi.  

Dans la matinée, des sources militaires avaient affirmé que le président Roch Marc Christian Kaboré avait été arrêté. Mais en fin d’après midi ce même lundi, son parti politique avait dénoncé « une tentative avortée d’assassinat ». Pendant ce temps d’autres sources indiquaient que le président Kaboré serait sous la protection de la gendarmerie. A 17 heures locales et Gmt, la situation politique dans le pays des Hommes intègres restait toujours dans un flou total.

 Quelques heures avant, le président Kaboré avait tweeté, invitant « ceux qui ont pris les armes à les déposer dans l’intérêt supérieur de la nation ». Il s’est dit ouvert au dialogue et à l’écoute en vue de sauvegarder les acquis démocratiques du Burkina Faso.

Dans deux communiques distincts, la CEDEAO et l’UA évoquent « une tentative de coup d’Etat », condamnant « fermement » cette situation qui prévaut au Burkina Faso. Les deux organisations Africaines ont appelé l’armée nationale et les forces de sécurité du pays « à s’en tenir strictement à leur vocation républicaine, à savoir la défense de la sécurité intérieure et extérieure du pays ».

Quant à l’Union Européenne (UE), elle demande la libération « immédiate » du président Kaboré.

Après une journée des plus riches en péripétie, l’information vient donc de tomber. La théorie du coup d’Etat est finalement actée au Burkina Faso, qui rejoint dans cette aventure, deux autres pays de l’Afrique de l’ouest, à savoir le Mali et la Guinée.

Cheik Koné

Burkina Faso : le président Roch Kaboré détenu par des militaires

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré est détenu depuis ce lundi 24 janvier 2022 dans un camp militaire par des soldats mutins, rapportent plusieurs sources dans le pays des Hommes intègres.

Cette arrestation intervient au lendemain d’une série de mutinerie de soldats dans plusieurs casernes du pays. Une déclaration est attendue dans les heures et minutes qui suivent, qui devra déterminer l’avenir de ce pays de l’Afrique de l’ouest, soutiennent des observateurs. En attendant, d’autres sources affirment la présence de soldats encagoulés devant la télévision nationale, la RTB.

Cheik Koné

Une organisation panafricaine de jeunesse implante des bases en France

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le président de la jeunesse panafricaine Démocrate (JPAD), Soumaila Sylla alias Chado Walker a entamé depuis le 13 novembre 2021 une tournée internationale en France en vue d’y implanter les structures de base de son organisation qui promeut la démocratie en Afrique.

Cette tournée internationale du premier responsable de la JPAD vise entre autres à faire connaitre la vision de ce mouvement de jeunesse à travers le monde.

« Il était important pour nous d’initier une mission à l’international pour implanter l’organisation au-delà de l’Afrique, chose qui permettra de donner une visibilité claire à l’organisation à l’international et permettra aussi aux dirigeants des grands pays et organisations internationales de prendre connaissance de l’existence de notre organisation », a expliqué Soumaila Sylla.

Selon lui, une première équipe a été mise sur place à Paris, dans la capitale française, qui travaillera sur la prochaine activité de la JPAD dans ce pays. « Après ce travail qui a déjà commencé d’ailleurs, nous procéderons à une grande activité d’investiture de notre organisation dans le deuxième trimestre de l’année 2022 en présence de nos partenaires en Europe », a-t-il ajouté.

Poursuivant M. Sylla a fait savoir que son organisation se porte comme « un charme », avec des jeunes qui adhèrent à chaque occasion et de nouvelles bases qui sont créées. « La JPAD est un esprit et un esprit vivant. Pour nous 2021 était une année de repos, parce que 2020 était très mouvementée avec notre activité pour des élections apaisées en Côte d’Ivoire qui a vu la mobilisation de milliers de nos camarades venant de plusieurs contrées en Octobre 2020 à Bouaké », a-t-il fait savoir, ajoutant que « si Dieu le voulant, 2022 sera une année d’activités et de belles surprises pour nos camarades que nous appelons affectueusement les Chinois ».

« Bientôt nous lancerons officiellement le site Internet de la JPAD qui permettra à nos membres quelque soit le pays de se faire enregistrer et avoir des informations sur la structure en temps réel», a confié le premier responsable de la JPAD internationale. Il a ensuite donné des précisions sur la grande activité d’investiture de son organisation, prévue au deuxième trimestre de l’année 2022 en présence de ses partenaires en Europe.

« Mon message à l’endroit de la Jeunesse panafricaine demeure toujours le même, nous devons continuer dans la dynamique de travail et d’engagement sincères pour l’intérêt de notre continent. De toutes les manières rien n’est possible sans engagement sincère et sans travail structuré ».

En marge de sa tournée en France, le président de la JPAD a rencontré Tony Bernard, secrétaire Général du Conseil Présidentiel pour l’Afrique (CPA) dans le cadre d’une collaboration entre les deux organisations. Des audiences en vue avec la maire de Paris, Madame Anne Hidalgo et plusieurs responsables d’institutions en France, sont également inscrites sur l’agenda du président de la JPAD internationale, Soumaila Sylla, précise-t-on.

La JPAD également surnommée « la Chine populaire » a vu le jour à Bouaké, dans la deuxième ville ivoirienne. Ce mouvement est déjà installé dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire et de la sous-région ouest-africaine.  

Rodemi Yao

Les Etats-Unis font don de 1 173 510 doses supplémentaires du vaccin Pfizer à la Côte d’Ivoire (Communiqué)

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Abidjan – 11 novembre 2021 – L’Ambassade des États-Unis a le plaisir d’annoncer l’arrivée de 1 173 510 doses de vaccin Pfizer remises à la Côte d’Ivoire par le biais de l’initiative COVAX. 

Les doses sont arrivées en deux lots, l’un le 8 novembre et l’autre le 10 novembre. Ce don a été fait par les États-Unis en toute sécurité, équitablement et sans conditions, dans le seul but de sauver des vies.  Il porte ainsi à 2 727 270 le nombre total de doses du vaccin Pfizer que les États-Unis ont donné à la Côte d’Ivoire depuis août 2021.

« Les dons des États-Unis, portant à plus de 2.7 millions de vaccins Pfizer à la Côte d’Ivoire, représentent le ferme soutien américain aux efforts ivoiriens pour atténuer les effets néfastes de la pandémie sur la santé et l’économie », a déclaré l’Ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire, Richard Bell.  Toute personne éligible est encouragée à se protéger et à protéger ses proches en se faisant vacciner ».

Des vaccins sûrs et efficaces sont notre meilleur outil pour mettre fin à cette pandémie, et les États-Unis se sont engagés à acheter et à faire don de 1,1 milliard de doses de vaccins contre le COVID-19 dans le monde.  À ce jour, les États-Unis ont livré plus de 234 millions de doses de vaccins à plus de 100 pays.

Comme l’a dit le Président Joe Biden, « les États-Unis sont déterminés à apporter la même urgence aux efforts de vaccination internationaux, que celle dont nous avons fait preuve chez nous.  Nous partageons ces vaccins afin de sauver des vies et de montrer la voie au monde pour mettre fin à cette pandémie ».

Les États-Unis se réjouissent de poursuivre leur collaboration avec le gouvernement de Côte d’Ivoire dans la lutte contre le COVID-19, le VIH/SIDA, l’Ebola et d’autres menaces sanitaires mondiales.

Alerte- CPI : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé définitivement acquittés

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a rejeté ce mercredi 31 mars 2021, à la majorité, la requête du procureur et confirme la décision de la chambre de première instance qui avait déjà acquittés l’ancien président ivoirien et l’ex-chef des Jeunes patriotes en janvier 2019. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont donc définitivement acquittés.  

France : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

L’ancien chef de l’Etat français Nicolas Sarkozy a été condamné lundi 1er mars 2021 à Paris à trois ans d’emprisonnement, dont un an ferme, pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite «des écoutes».

L’affaire des écoutes a été révélée en 2014 suite à plusieurs interceptions téléphoniques entre l’ancien président de 66 ans et son avocat Thierry Herzog.

Cheik Koné

CPI: Karim Khan succède à Fatou Bensouda

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Karim Ahmad Khan, un avocat britannique spécialiste du droit pénal international et du droit international des droits de l’homme, a été élu, vendredi 12 février 2021, nouveau procureur général de la Cour pénale internationale (CPI). Il succède à la Gambienne Fatou Bensouda.

Les pays membres de la CPI ont porté leur choix sur l’avocat britannique de 50 ans, Karim Khan, actuellement sous-secrétaire général des Nations Unies.

Il a été élu face à trois autres candidats européens au 2e tour de scrutin, avec 72 voix sur les 122 exprimées.

Il succédera en juin prochain à la procureure générale sortante, la Gambienne Fatou Bensouda, bien connue en Côte d’Ivoire pour avoir dirigé les enquêtes contre l’ancien président Laurent Gbagbo.

Ce tribunal est la seule cour permanente pour les crimes de guerre au monde.

Cheik Koné