Ouverture à Bouaké de la 5e édition du Campus Jeunes de Nestlé Côte d’Ivoire

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Bouaké, la deuxième ville ivoirienne, a abrité le jeudi 30 juin 2022, la 5ème édition du Campus Jeunes de Nestlé Côte d’Ivoire, grande rencontre entre les jeunes et les professionnels de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

Salle du centre culturel Jacques Aka de Bouaké, à l’ouverture de la 5e édition du campus jeunes de Nestlé

Placée sous le thème : « Quelles sont les perspectives entrepreneuriales et professionnelles pour la Jeunesse ? », cette activité de Nestlé, s’inscrit dans l’engagement de cette entreprise agroalimentaire pour une meilleure préparation des jeunes au monde de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

L’événement présidé par le ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, et de l’apprentissage a vu la participation de plusieurs centaines de participants en salle au centre culturel Jacques Aka de Bouaké et en ligne. Il s’agit notamment de jeunes étudiants, de nouveaux diplômés, et de jeunes entrepreneurs.

« La 5ème édition du Campus Jeunes qui nous réunit ce jour, pour parler de carrière et d’entrepreneuriat, illustre l’engagement de Nestlé à faire œuvre utile pour la jeunesse ivoirienne, et prouve à juste titre qu’elle est une grande entreprise citoyenne», a fait savoir, le ministre ivoirien de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, et de l’apprentissage, N’Guessan Koffi.

Pour la directrice des ressources humaines de Nestlé Côte d’Ivoire, Ivy Rockson, le Campus Jeunes vise à enrichir la vie des jeunes en les préparant à mieux se positionner pour trouver un emploi ou créer des opportunités d’emploi pour d’autres jeunes.

« Nous avons besoin de jeunes qui démontrent du dynamisme, de l’agilité, de la proactivité, qui soient orientés résultats et dotés d’un esprit de leadership pour travailler intelligemment », a-t-elle indiqué.

Nestlé Côte d’Ivoire multiplie les actions en vue d’offrir plus d’opportunités d’emplois pour les jeunes.

Les jeunes constituent plus de 77% de la population ivoirienne. Chaque année, plus de 400.000 d’entre eux sortent du système scolaire avec seulement 100.000 emplois formels créés. Leur insertion professionnelle est un véritable défi. Alors que le Gouvernement ivoirien met en place des politiques afin de leur offrir davantage d’opportunités, les acteurs privés ont aussi leur part à jouer. Nestlé Côte d’Ivoire s’inscrit dans cette démarche conformément à la vision globale du Groupe. En effet, la multinationale ambitionne d’aider 10 millions de jeunes à travers le monde, à accéder à des opportunités économiques d’ici 2030 à travers son Initiative Mondiale pour la jeunesse, ceci en se concentrant essentiellement sur l’emploi, l’employabilité, et l’entrepreneuriat.

Ainsi en Côte d’Ivoire, Nestlé multiplie les initiatives qui contribuent à l’autonomisation des jeunes. L’entreprise agroalimentaire a pu toucher plus de 20.000 jeunes en Côte d’Ivoire, à travers notamment l’installation de son Centre de Formation depuis 2017 avec 6 promotions d’étudiants, l’organisation d’atelier de renforcement de l’employabilité (Nestalk) suivi par plus 300 jeunes, une centaine de stages rémunérés en moyenne par année, et le Campus Jeunes, grande rencontre d’échanges et d’ateliers pratiques.

Le Campus Jeunes est d’ailleurs l’une des activités phares de Nestlé Côte d’Ivoire. Adressé aux étudiants en fin de cycle, aux nouveaux diplômés, et aux jeunes entrepreneurs. La ville de Bouaké a un fort potentiel jeune avec une moyenne d’âge de 19 ans, et plus de 40.000 étudiants inscrits dans une vingtaine de grandes écoles et à l’Université Alassane Ouattara.

Un panel de discussions avec des entrepreneurs, des chefs d’entreprise, et des professionnels de l’emploi était inscrit au menu de cette édition de Bouaké. L’objectif de cette rencontre était d’offrir les outils nécessaires au public afin de les préparer au monde de l’emploi et de l’entrepreneuriat. Les centaines de participants en ligne et en salle ont également bénéficié de sessions pratiques d’entretien d’embauche et d’élaboration du curriculum vitae.

Rappelons que Nestlé Côte d’Ivoire a été certifié en 2021 et 2022 Entreprise Top Employer par le Top Employers Institute. L’entreprise espère continuer à apporter une contribution efficace à l’employabilité des jeunes. Elle vient d’accueillir en juin 2022, une dizaine de jeunes diplômés pour 18 mois d’immersion professionnelle à travers différents départements stratégiques liés à leurs formations.

Cheik Koné avec Sercom Nestlé Côte d’Ivoire

Entrepreneuriat : Bouaké accueille le 30 juin la 5e édition du Campus Jeunes

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Le centre culturel Jacques Aka de Bouaké abritera le jeudi 30 juin 2022, la cinquième édition du Campus Jeunes, une initiative de Nestlé Côte d’Ivoire dont l’objectif est d’aider et outiller les jeunes à trouver du travail.

Plusieurs centaines de participants sont donc attendus dans la deuxième ville ivoirienne dans le cadre de cette rencontre entre les jeunes et les professionnels de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

Placé sous le thème : « Quelles sont les perspectives entrepreneuriales et professionnelles pour la Jeunesse ? », cet événement de Nestlé Côte d’Ivoire, s’inscrit dans l’engagement de cette entreprise pour une meilleure préparation des jeunes au monde de l’emploi et de l’entrepreneuriat.

L’événement sera meublé par des panels, des simulations d’entretiens, des pitchs, et des ateliers.

Pierrette Kouakou, DG FIN’ELLE, l’une des panélistes de la 5e édition du campus Jeunes à Bouaké

Cette année, le Campus Jeunes se tiendra à Bouaké après Abidjan, la capitale économiques. Cette activité a pour cible les étudiants en fin de cursus, les jeunes diplômés, ainsi que les entrepreneurs dans l’informel, âgés de moins de 30 ans.

Lancé au mois d’août 2018 en Côte d’Ivoire, le Campus Jeunes est un programme de formation sur les techniques de pénétration du marché de l’emploi s’adressant aux jeunes. L’initiative s’est tenue en :

2018 avec 400 participants

2019 avec 1200 participants

2020 avec 1500 participants

2021 avec 2500 jeunes en salle et 30 000 en ligne.

Pour participer à cette édition de Bouaké, il est recommandé aux intéressés à  s’inscrire gratuitement via le lien :

https://next.systeme.io/nestle

Depuis 2013, le groupe Nestlé Groupe a lancé le programme Global YOUth Initiative(GYI). Ce programme ambitionne d’aider 10 millions de jeunes à travers le monde à accéder à des opportunités économiques d’ici 2030, en se concentrant essentiellement sur trois domaines clés. A savoir, l’emploi et l’employabilité, l’entreprenariat agricole et l’entrepreneuriat.

L’une des principales actions de Nestlé en la matière est d’aider et d’outiller les jeunes à trouver du travail. Le Campus Jeunes s’inscrit dans cette dynamique.

Cheik Koné avec Sercom Nestlé Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire/ Entrepreneuriat : la JPAD forme des jeunes sur l’élevage et le financement de projets

Bouaké360-Yamoussoukro (Côte d’Ivoire)

La Jeunesse panafricaine démocrate (JPAD) a organisé le samedi 11 juin 2022 dans la capitale politique ivoirienne, à Yamoussoukro, un séminaire de formation sur l’élevage et les différentes procédures d’obtention de financement.

Séminaire de formation de la JPAD à Yamoussoukro

Au profit de ses membres, cette séance de formation de la JPAD était placée sous le thème : « L’entrepreneuriat, un moyen sûr pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes ».  

Prévu dans la matrice d’action annuelle de cette organisation de jeunesse présidée par Soumaïla Sylla alias Chado Walker, l’atelier s’est déroulé autour de plusieurs modules dont les techniques d’élevage et de recherche du financement de projets.

Avant l’ouverture des travaux, Adama Koné, le directeur des ressources humaines au ministère des ressources animales et halieutiques, représentant le ministre Sidi Touré, a salué cette initiative de la JPAD.

« L’entrepreneuriat est un secteur capital pour nous les jeunes. L’emploi jeune est une structure qui est à la disposition de la jeunesse. Le ministère des ressources animales et halieutiques ne peut pas recruter tous les jeunes à la fonction publique. Au nom du ministre, je vous encourage à entreprendre et nous avons plusieurs projets qui pourront intéresser les jeunes à travers l’agence emploi jeune », a fait savoir M. Koné.

Selon lui, c’est plus de 4 milliards de francs CFA qui sont investis chaque année par l’Etat de Côte d’Ivoire pour l’importation des produits halieutiques. D’où tout l’intérêt de cette formation.

« Le président de la République Alassane Ouattara a mis en place l’agence emploi jeune, vous avez des encadreurs, des conseillers allez vers ces agences, je vous encourage à cela. Je vous encourage également à l’aquaculture et à la pisciculture pour que notre pays soit autosuffisant en poisson et cet appel, je le lance à l’endroit de toute la jeunesse de Côte d’Ivoire », a-t-il résumé.

Poursuivant dans la même veine, le sénateur du district autonome de Yamoussoukro, le vénérable Konan Yao Gbeugré a encouragé les jeunes à être attentif et s’approprier cette formation afin de prendre toute leur place dans le développement économique de la Côte d’Ivoire.

Avant lui, le président international de la jeunesse panafricaine démocrate, Soumaïla Sylla dit Chado Walker a remercié les séminaristes avant de les encourager à s’approprier cette formation pour l’intérêt de l’Afrique de demain.

« Un jeune former et entrepreneur est un trésor pour son pays. Une chose est de se faire former, une autre chose est d’avoir des financements pour les projets raison pour laquelle nous avons associé l’agence emploi jeune afin qu’elle accompagne nos camarades qui souhaitent entreprendre avec le dispositif que l’Etat a mis en place pour le bonheur de la jeunesse. Nous continuerons dans cet élan de former cette jeunesse tout en l’encadrant », a indiqué M. Sylla.

Ce séminaire de formation a vu là présence des élus, cadres et les membres du bureau international, coordonateurs des régions, responsables de sections, sous-section et leaders de la JPAD.

Eliezer Rodemi

La caravane Digital Woman Tour dépose ses valises à Bouaké

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

La caravane Africa Woman Tour initié par Africa Woman Lab a déposé ses valises dans la capitale de la paix à Bouaké au centre de la Côte d’Ivoire, à l’occasion de la 1ère édition du Digital Woman Tour.

Cérémonie d’ouverture 1ère édition Digital Woman Tour à Bouaké

C’était le mercredi 18 mai 2022 à la salle de conférence de la préfecture de région de Bouaké, en présence des autorités de la ville. Placée sous le thème : « la femme au cœur du numérique »,  l’objectif de cette caravane est de former mille filles dans le domaine du digital en vue de réduire le taux de chômage en Côte d’Ivoire.

Prenant la parole à la cérémonie d’ouverture de l’étape de Bouaké, la marraine de cette 1ere édition de l’Africa Woman Tour, Necy N’ Dri, a invité ses filleules à s’intéresser d’avantage au métier numérique.

« Nous sommes dans un monde où on n’a pas besoin d’effort pour voir les compétences de quelqu’un. A vous d’utiliser internet pour faire valoir ce que vous savez faire. Avec internet vous pouvez vous perfectionner et gagner de l’argent. Avec internet vous pouvez vendre ce que vous avez comme talent ; n’utilisez pas que les réseaux sociaux pour critiquer mais faire valoir ce que vous connaissez. Cette formation saisissez là, les femmes », a expliqué la présentatrice télé et entrepreneure.

Avant elle, Ouattara Youssouf, président de l’ONG Africa Woman Lab est revenu sur les objectifs de son organisation.

« Notre ONG vise à permettre aux femmes de pouvoir entreprendre grâce au numérique selon plusieurs thématiques. On parle de digitalisation et actuellement les réseaux sociaux doivent leurs permettre de pouvoir entreprendre et vivre de cette activité qu’on aura à choisir après cette formation ».

A son tour, Fanta Diomandé, point focal du projet Digital Woman Tour a relevé la faible participation des femmes dans les métiers du numérique en Côte d’Ivoire. Raison pour laquelle, a-t-elle souligné l’ONG Africa Woman Lab a initié ce projet pour permettre à toutes les filles de s’intéresser au digital.

Pour finir, le secrétaire général de la préfecture de région Katou Bony Francis, a exhorté les filles à ne pas « utiliser les réseaux sociaux dans le mauvais sens comme le font certains mais de les utiliser dans le bon sens en mettant des projets en place car l’Etat de Côte d’Ivoire à travers plusieurs structures pourra les financer ».

En plus de Bouaké, la caravane Digital Woman Tour sillonnera plusieurs villes de la Côte d’Ivoire dont Dabou (sud), Man (ouest), Korhogo (nord), Yamoussoukro (la capitale politique) et Abidjan (la capitale économique). Plusieurs activités, à savoir des ateliers de formation, des panels et des expositions sont inscrites au programme de cette tournée

Eliezer Rodemi

Bouaké : 15 femmes primées à la 3è édition du festival « 48 heures de valorisation du potentiel féminin » 

Bouaké360-Bouaké (Côte d’Ivoire)

Quinze femmes entreprenantes issues de plusieurs villes ivoiriennes ont été honorées le samedi 20 novembre 2021 à Bouaké, dans le centre ivoirien, à l’occasion de la 3è édition de la cérémonie de distinction des « femmes battantes » de Côte d’Ivoire dénommée « 48 heures de valorisation du potentiel féminin ».

Une vue des récipiendaires

A l’initiative de l’entreprise de communication DYA-NVY groupe prime, cette cérémonie de distinction qui s’est déroulée à l’esplanade du centre culturel Jacques Aka de Bouaké était placée sous le thème « compétences féminines locales et défi de la digitalisation ».

Sur trente-six nominées, ce sont quinze femmes qui ont été primées à cette édition dans les domaines de l’agriculture, l’artisanat, le commerce et l’entrepreneuriat. Les récipiendaires sont issues des villes de Bouaké, Katiola, Korhogo et Yamoussoukro.                                                                                 

Il s’agit de dame Yao Affoué Mo Élise (Bouaké-Languibonou). Ledjou Rosine, Nadinga Maimouna, Kouamé Akissi Fernandeze et Dogbo Carina Désirée (Bouaké ). Koné Pélégien  Josophine et Nibou Traoré (Katiola). Kouakou Affoué Florence (Bouaké-Brobo). Akissi NGuessan Danièle de Sakassou. Coulibaly Siata et Coulibaly Awa de Korhogo, et enfin, Konan Affoué Isabelle, Tano Audrey épouse N’Guessan de Yamoussoukro.

Assitan Coulibaly, la commissaire générale de « 48 heures de valorisation du potentiel féminin « 

 Selon Assistan Coulibaly, commissaire général de « 48 heures de valorisation du potentiel féminin » et manager générale de DYA-NVY groupe, la particularité de cette édition est la récompense des jeunes- filles entrepreneures, les femmes en situation de handicap venues des villes de Korhogo, Yamoussoukro et de Katiola. Elle a expliqué que cette distinction des femmes battantes s’inscrit dans la droite ligne du gouvernement ivoirien qui est la promotion de l’entrepreneuriat féminin pour une autonomisation des femmes en Côte d’Ivoire.

« Nous venons en apport aux actions du gouvernement .Il peut compter sur nous pour donner de la visibilité à l’entrepreneuriat féminin pour aboutir à l’autonomisation de la femme », a-t-elle affirmé.

Fernandeze Kouamé akissi, une des lauréates

Les récipiendaires ont exprimé leur joie et gratitude à l’endroit des organisateurs de cette cérémonie.

« Je ne savais pas qu’un jour j’allais être primé quelque part. Aujourd’hui grâce à mes activités de champs et de vente d’attiéké, je reçois ce prix. Je remercie madame Coulibaly pour cette action qui permet de voir ce que les femmes font comme travail », s’est réjouie Fernandeze Kouamé akissi, lauréate dans la catégorie des personnes en situation de handicap venue de Bouké Broukro-village.

Quant à l’ONG Association des volontaires pour le Service international (AVSI), partenaire de DYA-NVY groupe à cette cérémonie, son chef de projet Cyrille Komguep, a rassuré la commissaire de l’appui et de l’accompagnement constant de sa structure avant de lancer cet appel aux hommes : « Nous devons au quotidien lutter contre tout ce qui entrave l’épanouissement de la femme.».

SEREKET Florent